Refuge du Nid d'Aigle

Le refuge du Nid d'Aigle est un refuge situé en France dans le département de la Haute-Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Refuge du Nid d'Aigle
Illustration du refuge.
Altitude 2 372 m
Massif Massif du Mont-Blanc (Alpes)
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Inauguration 1933
Propriétaire Mairie de Saint-Gervais
Gérant Jean-François Couix
Capacité 20 couchages
Coordonnées géographiques 45° 51′ 22″ nord, 6° 47′ 58″ est[1]
Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie
(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Refuge du Nid d'Aigle
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Refuge du Nid d'Aigle
Refuge de montagne

HistoireModifier

Le refuge du Nid d'Aigle a été construit en 1933 par Georges Orset, à l'arrivée du tramway du Mont-Blanc. Georges Orset était guide de montagne à Saint-Gervais ; on lui doit également la construction du 3e refuge du Goûter en 1936, menée de pair avec la tenue de Tête Rousse, avant son décès en 1940. Très innovant, avec un ravitaillement par câble entre les refuges, il a largement contribué à l'équipement de la voie saint-gervolaine, depuis le Nid d'Aigle jusqu'au mont Blanc[2].

Le restaurant-refuge du Nid d'Aigle a été tenu pendant plusieurs décennies par les familles Perret (Églantine, épouse de Georges Orset, et Dominique, fille d'Églantine) et Rasera (Georges, fils de Suzanne Orset, fille unique de Georges Orset)[2].

En , un nouveau refuge est ouvert en remplacement de l'ancien restaurant du Nid d'Aigle, détruit par un incendie en 2003.

Caractéristiques et informationsModifier

Il s'agit d'un refuge de moyenne altitude. Il est actuellement considéré comme le point de départ de la voie royale du mont Blanc. Le refuge est gardé du au .

AccèsModifier

On accède au refuge en empruntant le tramway du Mont-Blanc jusqu'au terminus du Nid d'Aigle. De là, on rejoint par un sentier le refuge, situé 200 mètres plus haut. Un second parcours consiste à emprunter un sentier depuis Les Houches par Bellevue. Le temps estimé pour une telle montée est de près de quatre heures.

AscensionsModifier

TraverséesModifier

ParticularitésModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Carte IGN classique » sur Géoportail.
  2. a et b « Georges Orset », En Coutère, Revue Histoire et Traditions locales, Saint-Gervais-les-Bains, MJC, vol. 20 « Les guides du Val Montjoie »,‎ , p. 16

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier