Ouvrir le menu principal

Rechung Rinpoché

géshé, tibétologue et spécialiste tibétain de la médecine tibétaine traditionnelle
Rechung Rinpoché
Jampal Kunzang Rinpoche Rechung. Wellcome L0010229.jpg
Rechung Rinpoché Jampal Kunzang
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Autres informations
Domaine
Religion

Rechung Rinpoché Jampal Kunzang (tibétain : རས་ཆུང་རིན་པོ་ཆེ་འཇམ་དཔལ་ཀུན་བཟང, Wylie : ras chung rin po che 'jam dpal kun bzang), né à Lhassa, mort en exil en 2007[1], est un géshé, tibétologue et spécialiste tibétain de la médecine tibétaine traditionnelle.

BiographieModifier

Né dans la famille Yabshi Phuenkhang, il étudia à l’université de Loling Datsang au monastère de Drépung où il obtient le titre de géshé[2].

À l'âge de treize ans, il est reconnu comme la réincarnation du précédent abbé du monastère de Rechung, au sud de Lhassa, et la 14e incarnation de Rechungpa, auteur de l'histoire de Milarépa[3].

Il étudia la médecine tibétaine traditionnelle au Tibet avant de devenir réfugié à l'extérieur du pays à la suite du soulèvement tibétain de 1959[4].

Il poursuit ses études en Inde, en Hollande et en Angleterre et collabore avec des tibétologues[2].

Rechung Rinpoché et son épouse sont parmi les personnalités accueillant Trijang Rinpoché lors de sa visite en Angleterre en 1969[5].

En 1973, Rechung Rinpoché termine un travail de recherche avec une subvention de la Wellcome Institute for the History of Medicine (en), et son ouvrage est publié par University of California Press[6].

Il a vécu en exil au Sikkim. À Gangtok, il participa aux études tibétaines à l'Institut Namgyal de tibétologie dont il devint directeur jusqu'à sa retraite en 1994[7]. Il fut un des responsable d'édition de la revue Bulletin of Tibetology[2].

Il a traduit les écrits et la biographie du célèbre médecin tibétain Yutok Yonten Gonpo[8] en collaboration avec Marianne Winder[9].

Il existe une photo de Rechung Rinpoché datée de 1963 où il se trouve aux côtés de Chögyam Trungpa, Marco Pallis, Phiroz Mehta (en), et Akong Rinpoché[10].

Il est mort en exil en 2007[11].

BibliographieModifier

  • Rechung Rinpoché, Marianne Winder, Histoire de la médecine tibétaine. Vie de gYu-thog-pa l'Ancien, traduit de l'anglais par Jean-Paul R. Claudon, Sylvaine Jean et Martine Pageon-Tarin. 279 p. Édition "Le Chardon", Saint-Dié (Vosges) 1989. (ISBN 2-906849-06-5)

RéférencesModifier

  1. http://www.historyofmedicine.com/d/tibetan-medicine-illustrated-in-original-texts
  2. a b et c Bulletin of Tibetology
  3. Pierre Julien, La médecine tibétaine vue de l'intérieur : Ven. Rechung Ripoche Jampal Kunzang, Tibetan Medicine illustrated in original texts, Revue d'histoire de la pharmacie, 1974, 62 (222) pp. 212-213
  4. Tibetan Medecine, Short reviews
  5. Trijang Rinpoché, The Magical Play of Illusion: The Autobiography of Trijang Rinpoche, p. 327
  6. Sikkim Herald, vol. 14, 1973, Californian press publishes book on tibetan medicine« Mr Rechung Rimpoche completed this important research work with a grant from Welcome Historical and Medical Institution, England. The Institute has just received the University of California Press—publications of New Books in 1973 and the Director of the Institute, Dr. D'Rozario quotes from it as under:— “Tibetan Medicine, Illustrated in Original Texts ... »
  7. (en) Tibetan Medicine
  8. Book Reviews 249 icine illustrated in original texts
  9. Marianne Winder
  10. Chögyam Trungpa, Carolyn Rose Gimian, The Collected Works of Chögyam Trungpa: Born in Tibet, p. 24 2004,« [...] issue of The Middle Way, the journal of the Buddhist Society in England. That was followed by "Taking Refuge" in the November 1963 issue. In that issue of the magazine, there is also a photograph of Trungpa Rinpoche with the Western Buddhist scholar Marco Pallis (who wrote the foreword to Born in Tibet) and the Parsi author and scholar of religion Phiroz Mehta, as well as two other Tibetan lamas, Akong Rinpoche and Rechung Rinpoche. »
  11. (en) Peter Alan Roberts, The Biographies of Rechungpa: The Evolution of a Tibetan Hagiography, Routledge, 2007, (ISBN 1135989125 et 9781135989125), p. 221

Liens externesModifier