Reading between the lines

Reading between the lines, c'est-à-dire en français En lisant entre les lignes, aussi appelé l'église transparente de Looz, est une installation à Looz datant 2011 concue par le duo d'architecte Gijs Van Vaerenbergh.

Reading Between the Lines Church, België.jpg

HistoireModifier

L'église transparente est située en Hesbaye dans les collines au sud de Looz, entre la ville et la chaussée Romaine, et peut être considérée comme de l'art paysager. L'ensemble est construit en planches horizontales d'acier Corten, reliées par des carrés soudés. L'oeuvre repose sur un socle en béton dans le paysage de Looz. La forme fait référence à l'archétype de l'église d' Europe de l'Ouest.

Situé sur un sentier de randonnée, l'église donne une impression étrange. Quand on s'en approche, il apparaît peu à peu que ce n'est pas une église. La construction est, par l'utilisation de planches horizontales, plus ou moins transparente, d'où le nom de l’œuvre. Cette transparence est évidente si l'on entre à l'intérieur de l’œuvre.

À la mi-, l'église transparente fut utilisée comme toile de fond pour un événement musical Listening between the Sounds par l'ensemble vocal Florilegium[1]. Ils y ont joué la première suite pour violoncelle seul de J. S. Bach (BWV 1007) puis des chants Grégorien de l'école franco-flamande avec Pierre de La Rue, Arvo Pärt, et un impressionnant 4′33″ de silence de John Cage où les bras du chef d'orchestre se sont élevés, laissant l'orchestre arrêté[2].

ClipsModifier

L'église transparente et l'installation de Memento par Wesley Meuris sont lieux du clip vidéo Rise Like Lions de Diablo Boulevard[3]. L'église transparente est également à voir dans le clip de Come Home de la chanteuse Axeela[4].

GalerieModifier

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. Florilegium
  2. Il y a de la musique dans le silence
  3. Étrange: Alex Agnew a été autorisé à filmer à doorkijkkerkje; het Nieuwsblad; 8 avril 2016
  4. « Zangeres Axeela riskeert schadevergoeding voor doorkijkkerkje in sexy videoclip », het Nieuwsblad,‎ (lire en ligne)