Rayure (biologie)

Les rayures ou zébrures sont des zones allongées contrastées dans l'apparence visuelle d'un organisme vivant. Lorsqu'une couleur est nettement plus présente qu'une autre, ou si le motif ne concerne qu'une partie de l'organisme, on la considère comme couleur de fond[1].

Avantage sélectifModifier

Des éthologues se sont intéressés aux rayures de divers animaux. Les rayures rendent l'estimation de la distance et du mouvement de l'animal ou d'un groupe d'animaux rayés plus difficile, et peuvent favoriser le succès d'un prédateur, comme le tigre ou la survie d'une proie, comme le zèbre[1],[2].

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

RéférencesModifier

  1. a et b (en) D. Godfrey, John N. Lythgoe et D. A. Rumball, « Zebra stripes and tiger stripes: the spatial frequency distribution of the pattern compared to that of the background is significant in display and crypsis », Biological Journal of the Linnean Society (en), Linnean Society of London, vol. 32, no 4,‎ , p. 427–433 (DOI 10.1111/j.1095-8312.1987.tb00442.x, lire en ligne, consulté le 8 mai 2019).
  2. (en) Tim Caro (en), Amanda Izzo, Robert C. Reiner Jr., Hannah Walker et Theodore Stankowich, « The function of zebra stripes », Nature Communications, Macmillan Publishers, vol. 5, no 3535,‎ , p. 1-10 (DOI 10.1038/ncomms4535, lire en ligne [PDF], consulté le 8 mai 2019).