Ouvrir le menu principal

Ratnasambhava « né du joyau » est, dans l’ensemble des cinq bouddhas de méditation, celui qui est associé à la famille du ratna (joyau)[1].

Autres noms : Baosheng Rulai (chinois), Hōshō Nyorai (japonais), 寶生如來 (sinogrammes), Rinchen Jung ne (tibétain). Au Japon, le bouddha de la famille du ratna est aussi appelé en sanskrit Ratnaketu, « bannière de joyaux » (japonais : Hoto Nyorai 寶幢如來), nom mentionné dans le sutra Konkomyo Kyo[2].

Il représente le dépassement de l’orgueil et de l’avidité. Il est associé au sud, à la terre, à l’automne et à la couleur jaune. Sa monture est le cheval, souvent représenté dans l’art tibétain portant un joyau ratna sur le dos, ou parfois le lion. Sa parèdre est Mamaki. Sa syllabe-mantra dans le Shingon est TRAH.

Il est généralement situé à droite du bouddha central sur les mandalas des cinq bouddhas. Il est représenté faisant de la main droite la varadamudra de don.

Notes et référencesModifier

  1. (en) The Princeton dictionary of buddhism par Robert E. Buswell Jr et Donald S. Lopez Jr aux éditions Princeton University Press, (ISBN 0691157863), pages 703 et 704
  2. 金光明經, Suvarṇaprabhāsa-sūtra, Sutra de la Lumière dorée

BibliographieModifier

  • Rachel Storm Mythology of India: Myths of India, Sri Lanka and Tibet, Anness Publishing Limited, Editor Helen Sudell, p. 15, colonne 2-4, ligne 5, légende p. 15, colonne 4, lignes 1 - 5