Raoul II de Vermandois

aristocrate français
Baudoin, évêque de Noyon, confirme en 1158 la donation d'une terre faite par Raoul, comte de Vermandois, aux Hospitaliers établis à Eterpigny. Petite charte en parchemin rédigée en latin, chirographe. Trace de sceau pendant à la lanière de cuir blanc imprimée en noir. Archives nationales de France.

Raoul II de Vermandois[1], dit le Jeune et le Lépreux, né en 1145, mort le , comte de Vermandois et de Valois, fils de Raoul Ier, comte de Vermandois et de Valois, et de Pétronille d'Aquitaine.

Il épousa vers 1160 Marguerite d'Alsace (V.1145-1194), qui fut par la suite comtesse de Flandre en 1191.

Atteint de la lèpre vers 1163[2] son mariage ne put être consommé et fut rompu. N'ayant pas de descendance, il abdique en faveur de sa sœur Élisabeth en 1167.

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • Louis Duval-Arnould, « Les dernières années du comte lépreux Raoul de Vermandois (v. 1147-1167...) et la dévolution de ses provinces à Philippe d'Alsace », in Bibliothèque de l'école des chartes, no 142-1, 1984, p. 81-92, [lire en ligne].