Ralph Jenison

Ralph Jenison
Fonctions
Membre du 8e Parlement de Grande-Bretagne (d)
8e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 5e Parlement de Grande-Bretagne (d)
5e Parlement de Grande-Bretagne (en)
Membre du 10e Parlement de Grande-Bretagne (d)
10e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 6e Parlement de Grande-Bretagne (d)
6e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 7e Parlement de Grande-Bretagne (d)
7e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 11e Parlement de Grande-Bretagne (d)
11e Parlement de Grande-Bretagne (en)
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Père
Ralph Jenison (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Elizabeth Heron (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Susan Allan (d) (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata

Ralph Jenison (1696-1758) d'Elswick Hall, près de Newcastle et du Château de Walworth, comté de Durham est un homme politique britannique qui siège à la Chambre des communes entre 1724 et 1758.

BiographieModifier

Il est baptisé à Heighington, comté de Durham, le , le fils aîné survivant de Ralph Jenison d'Elswick et Walworth et son épouse Elizabeth Heron, fille de Cuthbert Heron de Chipchase, Northumberland. Il vient d'une famille de marchands de Newcastle. Il succède à son père en 1704 et à son grand-père Robert Jenison en 1714[1].

Jenison est haut-shérif de Northumberland en 1716 et devient homme libre de Newcastle upon Tyne en 1718[1]. Il a été admis au Christ's College de Cambridge en .

 
Château de Walworth

Il se présente au Parlement dans une campagne très dispendieuse lors d'une élection partielle à Northumberland le . Au début, il échoue, mais il adresse une pétition et siégea en tant que député le . Lors de l'élection générale de 1727, il est réélu sans opposition. Il appuie généralement le gouvernement, mais vote pour l'abrogation de l'Acte septennal en 1734. Il est réélu député de Northumberland lors d'un autre scrutin onéreux aux élections générales de 1734. Il est politiquement lié à Charles Bennet, 2e comte de Tankerville, et lui succède en tant que maître des Buckhounds en 1737[1].

Il ne se présente pas aux élections générales de 1741, probablement pour des raisons financières. Il doit vendre Elswick Hall en 1742 et il abandonne la maîtrise des buckhounds en 1744. Il reçoit une pension de 1 200 £ en compensation mais il retrouve son poste en 1746. Il est agent de Lord Ossulston, fils de Tankerville, à l'élection partielle pour le Northumberland en , ce qui lui permet d'être réélu à la députation de Newport (île de Wight) lors d'une élection partielle le , alors que le beau-frère de Tankerville, Lord Portsmouth, est gouverneur de l'île.

Aux élections générales de 1754, il est réélu sans opposition pour Newport, mais il engage des dépenses élevées qui auraient pu être payées avec de l'argent des services secrets. En 1757, il perd à nouveau son poste de maître des Buckhounds et se voit offrir une pension de service secret en compensation, qui est finalement réglée à 1 800 £[2].

Il épouse Susan Allan, fille de Thomas Allan des Flatts, comté de Durham, le . Il est décédé le et est enterré à Heighington. Il ne laisse aucune descendance, car son fils unique l'a précédé dans la tombe[1].

RéférencesModifier

  1. a b c et d « JENISON, Ralph (1696-1758), of Elswick Hall, nr. Newcastle, Northumb. and Walworth Castle, co. Dur. », History of Parliament Online (1715-1754) (consulté le )
  2. « JENISON, Ralph (1696-1758), of Walworth Castle, co. Dur. », History of Parliament Online (1754-1790) (consulté le )