Ralph Edward Oesper

chimiste américain
Ralph Edward Oesper
Portrait de Ralph E. Oesper (à l'âge de 22 ans) issu du trombinoscope de l'université de Cincinnati en 1908.
Portrait de Ralph E. Oesper (à l'âge de 22 ans) publié
dans le trombinoscope de l'université de Cincinnati en 1908.
Naissance
Cincinnati (Ohio)
Flag of the United States (1877–1890).svg États-Unis (38 États)
Décès (à 91 ans)
Cincinnati (Ohio)
Flag of the United States.svg États-Unis
Nationalité Américaine
Domaines Chimie analytique, Chimie organique, Histoire des sciences
Institutions Université de Cincinnati
Université de New York
Smith College (Massachusetts)
Diplôme Thèse de doctorat de l'université de Cincinnati (1914)
Directeur de thèse Lauder William Jones
Étudiants en thèse Kathryn Caraway[1]
Influencé par Karl Friedrich Mohr
Renommé pour Biographies de scientifiques,
Traductions de traités,
« Sel d'Oesper » (sulfate d'éthylènediamine et de fer(II) tétrahydraté)[2],
collections historiques (musée de l'université de Cincinnati)[3],
Oesper Award (en)[4].
Distinctions Dexter Award (ACS, 1956)
Docteur Honoraire de l'université de Cincinnati (1966)

Ralph Edward Oesper ( à Cincinnati, Ohio - ibid.) est un chimiste, un historien des sciences et un professeur d'université américain[5].

Ce scientifique du XXe siècle s'est principalement illustré en chimie analytique, en l'occurrence dans l'étude des dosages par titrage[5] (en particulier ceux par oxydoréduction[1] avec un réactif nommé en son honneur : le sel d'Oesper[2]).

Il est également très impliqué dans la diffusion, en Amérique du Nord principalement, des nouvelles connaissances en chimie de son époque en ayant rédigé de nombreuses biographies[5] (celles de Joseph Priestley ou d'Alfred Nobel par exemple) et en ayant traduit en anglais plusieurs ouvrages de référence (traités) en chimie grâce à sa bonne maîtrise de l'allemand et du français[5].

RéférencesModifier

  1. a et b (en) Kathryn P. Caraway et Ralph E. Oesper, « Ferrous ethylenediamine sulfate as an oxidimetric standard » [« Sulfate d'éthylènediamine et de fer(II) en tant qu'agent standard de titrages d'oxydant »], Journal of Chemical Education, Ames, Iowa (États-Unis), American Chemical Society, vol. 24, no 5,‎ , p. 235 (ISSN 0021-9584, e-ISSN 1938-1328, OCLC 01754494, notice BnF no FRBNF37573323, DOI 10.1021/ed024p235, lire en ligne   [[PDF]], consulté le ).
  2. a et b Douglas A. Skoog (Stanford University), Donald M. West (San Jose State University), F.James Holler et Stanley R. Crouch (trad. de l'anglais par Claudine Buess-Herman, Josette Dauchot et Thomas Doneux de l'université libre de Bruxelles), Chimie analytique [« Fundamentals of Analytical Chemistry »] [« Fondements de chimie Analytique »] (Traité de Chimie analytique), Louvain-la-Neuve (Belgique), De Boeck, coll. « De Boeck Supérieur », (réimpr. 2002), 3e éd. (1re éd. 1997), XX-1049-G22-A48-I36 p., 21 × 28 cm, couverture couleur, broché, illustré (ISBN 978-2-8041-9071-2, OCLC 911919401, notice BnF no FRBNF44361579, ASIN 2804190714, lire en ligne  ), partie IV, chap. 20 (« Applications des titrages d'oxydoréduction »), p. 512.
  3. (en) Bibliothèques de l'université de Cincinnati, « Oesper History of Chemistry Collection » [« Collections Oesper d'histoire de la chimie »], Université de Cincinnati, (consulté le ).
  4. (en) American Chemical Society, « Oesper Award » [« Prix Oesper »], Washington (États-Unis), ACS, (consulté le ).

    The Oesper Award is given annually to recognize an outstanding chemist of our time for a lifetime of significant accomplishments in the field of chemistry with long lasting impact on the chemical sciences.

    « Le prix Oesper est décerné chaque année pour récompenser l'ensemble des réalisations et les mérites exceptionnels d'un chimiste contemporain ayant un impact durable dans le domaine de la chimie. »

  5. a b c et d (en) William B. Jensen (Université de Cincinnati, Ohio, États-Unis), « Oesper’s Salt : Notes from the Oesper Collections » [« Sel d'Oesper : Notes des collections Oesper »], Description de l'utilisation d'un nouveau réactif en oxydoréduction par Ralph Edward Oesper en 1947 (nommé plus tard : Sel d'Oesper). [[PDF]], Université de Cincinnati, (consulté le ).

Articles connexesModifier