Raja Club Athletic (basket-ball)

Club de basket-ball marocain
Raja Club Athletic Basketball
Logo du Raja Club Athletic Basketball
Généralités
Nom complet Raja Club Athletic Basketball
Surnoms Les Aigles Verts
Club du peuple
L'khadra
Les Diables Verts
N'ssoura
Fondation
(46 ans, 2 mois et 16 jours)
Couleurs Vert et blanc
Salle Salle Mohammed V (12 000 places)
Salle Bouchentouf (3 000 places)
Siège Anfa, Casablanca
Championnat actuel DEX Maroc-Logo.png Division Excellence
Président Abdellatif Meqdad
Entraîneur Redouane Arazane
Site web www.rajacasablanca.com
Palmarès principal
National[1] Division Excellence (2)
Coupe du trône (2)

Maillots

 
Domicile jersey
Domicile jersey
 
Domicile shorts
 
Domicile
 
Extérieur jersey
Extérieur jersey
 
Extérieur shorts
 
Extérieur

Le Raja Club Athletic, abrégé en Raja CA ou RCA Basketball (en arabe : نادي الرجاء الرياضي, Nādī ar-Rajāʾ ar-Riyāḍi; en berbère: ⵔⴰⵊⴰ ⵏ ⵜⴷⴷⴰⵔⵜ ⵜⵓⵎⵍⵉⵍⵜ), est un club marocain de basketball fondé le qui évolue en Division Excellence, sous l'égide de la Fédération royale marocaine de basket-ball. Basée à Casablanca, la section basket-ball est l'une des nombreuses sections du Raja Club Athletic, club omnisports fondé le .

Le Raja CA basketball a son siège dans l'arrondissement d'Anfa, situé au centre de Casablanca. L'équipe première effectue ses entraînements dans la Salle Ibrahim El Gourch, et joue ses rencontres dans la Salle Bouchentouf, tous les localisées situées à Derb Sultan.

Le présidence du club est assurée par Abdellah Meqdad depuis 2018. L'international marocain et ancien joueur du Raja Redouane Arazane est l'actuel entraîneur depuis 2018.

HistoireModifier

Genèse (1975-1998)Modifier

En 1975, vingt-six ans après la fondation de la section de football en 1949, un groupe de Rajaouis passionnés de basketball se sont rassemblés à l'occasion de la Marche verte, et ont décidé de créer la section Basket-ball du Raja Club Athletic. Le 10 novembre 1975, le Raja crée officiellement sa première équipe de Basket masculine sous la houlette de Ahmed Afoullous, qui assurera la fonction de président, le docteur Abdeljalil Lahrbly et le pharmacien Mokhtar Aazi, entre autres.

Dès sa création, le club jouait ses rencontres au Stade Ahmed El Gourch (surnommé Stade El Hafra) qui se situe au quartier populaire de Derb Sultan, lieu de création et fief historique du club.

Génération d'or (1998-2004)Modifier

En 1999, le Raja s'adjuge finalement son premier titre en remportant la Coupe du Trône de basketball 1999. Le Raja bat le Maghreb de Fès en finale sur le score de (51-50). Durant la même saison, les aigles verts termineront vice-champion de la Division Excellence, derrière le Fath Union Sport. Au terme de la saison 1999-2000, le Raja quitte la Coupe du Trône en demi-finale en s'inclinant face au Wydad AC.

Après deux ans, le Raja remporta de nouveau la Coupe du Trône et face au même adversaire, le Maghreb de Fès avec un score de (77-68). Toujours sans aucun titre de Championnat, le Raja termine la saison 2002-2003 à la 2e place derrière le Maghreb de Fès, après avoir évincé le Fath Union Sport en demi-finale des play-offs.

Le Raja est une équipe qui a puisé dans ses propres réserves avec des joueurs qui, au fil des années, sont venus renforcer l’équipe première à l'image de Mounir Bouhlal, Mourad Fenjaoui, Nabil Souari, Mustapha Khalfi, Kamal Lichtaf et Redouane Arazane, et la génération montante menée par des joueurs tels que Adnane Mesaâdia et Khalid Chaïr.

Le 13 novembre 2002, Rachid El Boussairi, figure marquante du comité de la section football, succède à Abdelhak Zaoui, qui a démissionné pour des raisons de santé, à la présidence de a section[2].

Au terme de la saison 2002-2003 du championnat, le Raja se qualifie d'un groupe qui comptait le Maghreb de Fès et l'Ittihad de Tanger. En coupe, les Verts sortent des demi-finales contre le Maghreb de Fès malgré une victoire au match retour (56-55) après un revers subit à Fès (72-76)[3].

En octobre 2003, le pivot de l'équipe nationale marocaine et du Raja Mourad Fenjaoui quitte le club pour rallier le Championnat bahreïnien[4].

Durant la saison 2003-2004, le Raja sort des demi-finales de la Coupe du Trône face à l'AS Salé.

Rouleau compresseur (2004-2008)Modifier

 
L'équipe du Raja CA en 2008

Le 7 octobre 2004, le comité du Raja présidé par Rachid El Boussairi dépose sa démission à cause du manque de financement de la part du comité directeur, qui regroupe toutes les sections du Raja Club Athletic. En effet, 500.000 dirhams ont été promis à la section basketball, mais elle n'a reçu que 220.000 dirhams, cette somme n'a couvert que le quart du budget dépensé durant la saison 2003-2004. Autre problème, la Salle Mohamed-V fut interdite à l'équipe à plusieurs moments lors de cette saison à cause des arriérés qui se chiffrait à 165.000 dirhams[5].

La début de la saison 2004-2005 est marqué par des contraintes financières que le club réussit à surmonter par la suite, notamment grâce au président Abdelhak Zaoui et son comité dirigeant[6].

En fin de saison, le Raja est enfin sacré Champion du Maroc après des années d'attente. L'équipe termine en effet en 3e place de son groupe avant de battre en demi-finale le Fath Union Sport à l'aller (65-61), comme au retour (56-78). Le Raja se qualifie donc en finale pour rencontrer une autre fois son grand rival, le Maghreb de Fès. Le 9 juillet 2005, et après une finale très serrée qui a égayé le public d'un spectacle de haute facture, le Raja s'impose sur le score de (71-69) et soulève le championnat pour la première fois de son histoire[7].

Le 7 avril 2006, et après avoir éliminé le COD Meknès, le Tihad AS, puis le Maghreb de Fès en demi-finale (69-56; 70-82), le Raja perd la finale de la Coupe du trône contre l'Ittihad de Tanger (83-72)[8],[9].

Le 28 avril, le Raja signe sa première participation en compétition internationale au titre de la Coupe arabe des clubs champions de 2006. Les Verts inaugurent leur campagne arabe par deux victoires, une face aux Libyens du Al Shabab Al Arabi (63-47) et l'autre contre les Omanais du Al Nazwa (108-39) avant s'incliner face à l'AS Salé (67-59). L'équipe accède au deuxième groupe qu'elle termine en deuxième position derrière Al-Ittihad Jeddah (en) avant de sortir le 5 mai des demi-finales face au futur champion, le Riyadi Club Beyrouth. Le Raja s'emparera de la troisième place en battant le Al Kuwait SC (en) (77-72)[10].

Le 24 juin, le Raja se rend au Complexe sportif Moulay Abdallah avec comme mission la défense de son titre de championnat, en disputant la finale face à l'Ittihad de Tanger à nouveau. Les Tangérois ont notamment pu compter sur le soutien de leur public venu en masse, car ayant bénéficié d'une bonne organisation de leur comité. Mené au score (70-69) à une poignée de secondes du coup de sifflet final, le Raja obtint deux tirs francs, les marqua et ajouta même un panier de plus, lui conférant une avance de 3 points. Le match a été suivie par des actes de hooliganisme de la part de quelques supporters tangérois. Cette victoire (73-70) permet aux coéquipiers de Mourad Fenjaoui de se racheter auprès des supporters après leur défaite en finale de la Coupe du trône face à la même équipe.

Le 9 mars 2007, le Raja est éliminé des quarts de finale de la Coupe du trône des mains du Maghreb de Fès (59-67; 62-64)[11].

 
Le Derby opposant le Raja CA au Wydad AC en 2008

Le 10 mai, le Raja débute sa deuxième campagne internationale en battant les Syriens du Al-Ittihad SC (en) (76-66) au titre de la phase de poules de la Coupe arabe des clubs champions de 2007. Une défaite controversée contre Al Kuwait SC (en) (81-79) est vite rattrapée par une démonstration face à Al-Maktaba du Soudan (121-67)[12]. Le suite est cependant moins glorieuse puisque le Raja est éliminé au tour suivant à cause d'une dernière place dans un groupe qui comptait le Gezira SC, Al-Ahli Jeddah et le Riyadi Club Beyrouth, futur champion[13]. Ces bons résultats commencent de plus en plus à attirer les supporters Rajaouis dont un grand nombre préféraient assister aux rencontres de la section de football.


Les play-offs du championnat 2006-2007 débouchent sur un groupe extrêmement serré comptant le Raja CA, le Maghreb de Fès et le Fath Union Sport, où chaque équipe remportent deux victoires et subit deux défaites. C'est la légère différence de points qui départage entre les trois; le Maghreb de Fès se classe premier (+4), le Fath Union Sport deuxième (+1) puis la dernière place revient à son grand malheur au Raja avec une différence de points de (-4)[14].

Quelque temps après, le Raja remporte la première édition du Tournoi Mansour Lahrizi, organisée par la Fédération royale marocaine de basket-ball à l'honneur de Mansour Lahrizi, grande figure du sport national et membre fondateur des fédérations marocaines de basket-ball, de handball, de volley-ball et de la Confédération africaine d'athlétisme, qui est décédé le 19 octobre 2006.

Au titre de la Coupe du trône 2007-2008, le Raja vient à bout de l'Ittihad de Tanger en remontant de justesse la défaite de la manche aller (68-67) lors de celle du retour (82-73)[15]. Les demi-finales opposeront les deux géants de la capitale économique qui seront aux prises pour une place en finale. Mais le Raja surclasse assez facilement le Wydad AC à l'aller (80-56), comme au retour (72-70). Le 19 avril 2008, et après une finale mal négociée, la première officiée par une femme arbitre Nezha Hanafi, le Raja s'incline face au Maghreb de Fès sur le score de (79-66). C'est la deuxième finale perdue par les Verts après celle de 2006[16].

En championnat, après avoir finit deuxième du classement de la saison régulière, le Raja sort amèrement des play-offs d'un groupe qui comptait le Wydad AC et le Maghreb de Fès. Chaque équipe compte à son actif deux victoires et deux défaites, la différence de points départage entre les trois; le Maghreb de Fès se classe premier (+8), le Wydad AC deuxième (+1) puis le Raja en dernière place (-7)[17].

Malchance (2008-2011)Modifier

En avril 2009, le Raja participe, en compagnie du Wydad AC et de l'AS Salé, à la 2e édition du Tournoi international de Salé[18]. Le Raja essuie deux défaites contre les algériens du GS Pétroliers (74-56) et le futur champion l'AS Salé (74-62) et sort des poules[19].

Au compte de la Coupe du trône 2008-2009, le Raja élimine le Kénitra AC et le Amal Essaouira avant de sortir de justesse de demi-finale face au Maghreb de Fès (58-62; 73-72)[20]. En championnat, le Raja atteint les demi-finales avant de sortir face à l'AS Salé (74-78; 49-75). L'équipe perd le match de consolation face au Fath Union Sport (65-58) est termine en 4e position[21]. A l'été 2009, l'entraîneur le plus titré de l'histoire du club Bouchaïb El Guerch quitte l'équipe avec plusieurs joueurs piliers tel Mourad Fenjaoui, Redouane Arazane et Mounir Bouhlal.

Même scénario pour l'édition suivante du championnat, le Raja termine les play-offs en 2e place derrière le futur champion l'AS Salé à qui il inflige sa seule défaite (87-73). Les Verts sont ensuite éliminés une deuxième fois de suite face au Maghreb de Fès en demi-finale (54-79; 76-97)[22]. En Coupe du trône, le Raja ne fait pas mieux que la saison précédente, et sort des quarts de finale face à l'AS Salé (71-85; 66-81)[23]. Cette saison a également connu la consécration des cadets au championnat du Maroc, alors que les minimes et les espoirs ont occupé respectivement la 2e et la 3e place des championnats nationaux.

Le 14 septembre 2010, l'assemblée générale débouche sur la démission de Hamid Zaoui pour des raisons personnelles, et l'élection à l'unanimité de son frère Abdelhak Zaoui, qui est alors appelé à former son comité dans le plus bref des délais[24].

Au terme de la saison 2010-2011, et après avoir terminé premier des play-offs ex æquo avec l'AS Salé, le Raja est éliminé du championnat en demi-finale face au Wydad AC malgré une victoire à l'aller (72-65: 63-82)[25]. Les Verts battent le Chabab Rif Hoceima (99-58) et terminent en 3e place.

En coupe, le Raja élimine successivement le RTS Tanger (89-82), le Maghreb de Fès (73-67: 72-61) et le Chabab Rif Hoceima en demi-finale (79-84: 74-57). Le 30 avril 2011 dans la Salle Ibn Yassine, le Raja perd la finale face à l'AS Salé (72-68)[26].

 
L'équipe du Raja CA en 2009

Crise (2011-2018)Modifier

En 2011-2012, le Raja est victime de plusieurs problèmes financiers à la suite de la mauvaise gestion du club de la part de la direction du président Noureddine Belloubad, le centre d'entraînement de l'équipe est négligé, les supporters et les ultras boycottent les matchs du basketball. Après une saison catastrophique, le Raja est relégué en Première division en terminant dernier au classement général[27]. En coupe, le Raja est éliminé dès les huitièmes de finale face au Sport Plazza (52-42)[28].

Il a fallu deux saisons pour que le Raja retrouve de nouveau la Division Excellence. En fin de saison 2013-2014, le Raja termine en tête du classement en dominant successivement l’Olympique de Khouribga (90-54), le Kawkab de Marrakech (53-45) et le Rapide Club d'Oued-Zem (90-50) . L'équipe remporte la Première division en battant Maghreb de Rabat en finale (62-52)[29],[30].

Secoué par une profonde crise administrative, l'équipe ne se maintient en Division Excellence que la saison 2014-2015, et retourne aussitôt en Première division. Au terme de la saison 2016-2017, le Raja est relégué pour la première fois de son histoire en Deuxième division à cause de grands problèmes financiers. Mais les tourmentes semblent loin d'être finis, car l'équipe va encore chuter de division pour se retrouver en Troisième division au terme de la saison 2017-2018.

Retour en Division Excellence (depuis 2018)Modifier

Sous la présidence d'Abdellatif Meqdad, l'année 2018 connaîtra le retour du Raja CA à la Deuxième division et la fin d'une période de chute catastrophique qui a duré plusieurs saisons. L'équipe termine en effet à la tête de son groupe lors de la première phase et lors des playoff. Le 27 juillet 2018 à la Salle Abderrahmane Bouânane, le Raja joue la demi-finale des barrages contre le Majd Tanger Basket-ball, et s'incline sur le score de (63-44). L'équipe figure cependant parmi le top 4 et remonte en deuxième division[31].

Au titre de la saison 2019-2020, le Raja termine en deuxième position de son groupe derrière le Tihad Athletic Sport. En février 2021, le club remonte en Première division.

Le 12 février à Rabat, la Fédération royale marocaine de basket-ball effectue le tirage au sort de la Division Excellence et de la Première division, après une période d'inactivité entre 2018 et 2020 en raison d'une grande crise administrative au sein de la fédération et accessoirement, de la pandémie de Covid-19. Le début des compétitions est prévue pour le 27 février 2021[32].

Le 13 février, le club signe un contrat de sponsoring avec la filiale marocaine de la multinationale portugaise d'agroalimentaire Compal. Le président Abdellatif Meqdad profite de l'occasion pour présenter son nouveau comité directeur composé de douze membres[33].

Le 19 juillet 2021, le Raja fait son grand retour dans la Division Excellence après avoir dominé les groupes des deux phases de play-offs. Après une défaite en demi-finale contre l'Athletic Ben Snassen (52-45)[34], les Verts ne tremblent pas et valident leur billet de montée en battant le Amal Essaouira (82-66) aux barrages, qui s'était classé avant-dernier de la Division Excellence au terme de la saison 2020-2021[35].

PalmarèsModifier

Palmarès du Raja Club Athletic Basketball
Compétitions nationales Compétitions internationales Compétitions amicales et régionales

Effectif professionnel actuelModifier

Effectif professionnel du Raja CA basketball pour la saison 2020-2021
Joueurs Entraîneurs
P. # Nom Nat.
1 7 Mehdi Aboumajd   Maroc
1 16 Ayoub El Kanouni   Maroc
2 4 Walid Nadir   Maroc
3 6 Youssef Nouri   Maroc
4/5 10 Abdellah El Asri   Maroc
2 13 Badr Nassim   Maroc
3 8 Zouhair Marjane   Maroc
5 14 Zakaria Hachem   Maroc
5 12 Rodolphe Bassimba   Congo
5 15 Anouar Graissi   Maroc
4 11 Yahya Kabbouri   Maroc
4 5 Ayoub Sabri   Maroc
4 9 Youness Bouchiba   Maroc
Entraîneur
  •   Redouane Arazane
Entraîneur-adjoint
  •   Mohamed Amine Jafi

Directeur technique

  •   Rachid Sabrallah

Légende


  • P. : Poste
  • # : Numéro de maillot
  • Nat. : Nationalité
  • C : Capitaine
  •  : joueur blessé actuellement
  • (E) : Espoir (centre de formation)

PersonnalitésModifier

PrésidentsModifier

Rang Nom Période
1   Ahmed Afoullous 1975-1985
2   Dr Abdeljalil Lahrbly 1985-1992
3   Omar Yacoubi 1992-1996
4   Zakaria Farès 1996-1996
5   Mohamed Ouafiq 1996-1998
6   Mohamed Moussatef 1998-2000
7   Abdelhak Zaoui 2000-novembre 2002
8   Rachid El Boussairi novembre 2002-octobre 2004
-   Abdelhak Zaoui novembre 2004- septembre 2010
9   Hamid Zaoui septembre 2010-octobre 2012
10   Noureddine Belloubad octobre 2012- septembre 2018
11   Abdellatif Meqdad depuis septembre 2018

EntraîneursModifier

 
Redouane Arazane, actuel entraîneur du Raja CA (ici sous les maillots du club en 2009)
  •   Ibrahim El Gourch
  •   Bouchaïb El Gourch
  •   Moubarak El Khalfi
  •   Abdelaziz Kahlani
  •   Hassan Benkhadouj
  •   Mourad El Fenjaoui (2016-2018)
  •   Redouane Arazane (depuis 2018)

Joueurs emblématiquesModifier

  •   Mustapha El Khalfi
  •   Mustapha Khaïr
  •   Hicham Amrallah
  •   Bouchaïb El Moussaoui
  •   Fouad Eddouk
  •   Hassan Bziz
  •   Aziz Rifki
  •   Mustapha Tazeroualt
  •   Moubarak El Khalfi
  •   Mounir Bouhlal
  •   Noureddine Badri
  •   Abdellatif Meqdad
  •   Kamal Lichtaf
  •   Abdelhak Motaabid
  •   Fahd Majdar
  •   Abderrahim Najah
  •   Nabil Souari
  •   Othmane Ouarraq
  •   Amine jafi
  •   Mezgour Zakaria
  •   Mourad El Fenjaoui
  •   Rachid Sabrallah
  •   Oussama Rachid
  •   Karim Ayadi
  •   Adnane Msaadia[36]
  •   Khalid Chaïr
  •   Mamadou Diop
  •   Khadre Ndiaye
  •   Doudou Tiam Ndiaye
  •   Chancelvie Motopenza
  •   Hamid Bellaouane
  •   Said Meshal
  •   Redouane Arazane
  •   Rachid Nachit
  •   Abdennour Hsikou
  •   Saïd Aït Naceur
  •   Abdelmajid Bousslim
  •   Rachid Abenane
  •   Anouar Aït El Mouden
  •   Bilal Hassan
  •   Mehdi Aboulmajd
  •   Abdelmajid Fadile
  •   Anouar Graissi
  •   Abouzaïr

InstallationsModifier

Toutes les rencontres de l'équipe A se jouaient dans la Salle Mohammed V. Une nouvelle salle de basket-ball sera spécialement construite pour la section basketball du Raja, les travaux ont commencé en 2018.

L'équipe du Raja Basket-ball possède également une école de jeunes qui travaille sur la formation de plusieurs catégories d'âge de 6 à 18 ans. Les entraînements, les matchs de l'équipe première ainsi que ceux des jeunes se jouent actuellement à la Salle Bouchentouf situé à Derb Sultan, ou à la Salle Ibrahim El Gourch.

Section féminineModifier

La section basketball du Raja CA compte aussi des catégories féminines de jeunes dans l'optique de former une équipe A compétitive dans le futur. Le club avait toutefois une équipe de basket-ball féminine A, qui évoluait dans la première et deuxième division du Championnat marocain, leur dernière année en élite était en 2013-2014, avant la dissolution et le forfait général. Elle avait atteint les huitièmes de finale de la Coupe du Trône en 2005 et 2014.

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. MATIN, « Le Matin - Le Raja fait peau neuve », sur Le Matin (consulté le )
  3. « Basket-ball : Le MAS et le TSC finalistes », sur Aujourd'hui le Maroc (consulté le )
  4. LE MATIN, « Le Matin - Mounir Bouhlal au Wydad », sur Le Matin (consulté le )
  5. LE MATIN, « Le Matin - Démission du Comité du Raja », sur Le Matin (consulté le )
  6. aujourdhui.ma, « Basket : Raja-MAS pour le sacre final », (consulté le ).
  7. « Basket-ball : Le Raja sacré champion », sur Aujourd'hui le Maroc (consulté le )
  8. LE MATIN, « Le Matin - Une finale palpitante entre le Raja et l'Ittihad de Tanger », sur Le Matin (consulté le )
  9. « كووورة: الموقع العربي الرياضي الأول », sur www.kooora.com (consulté le )
  10. « كووورة: الموقع العربي الرياضي الأول », sur www.kooora.com (consulté le )
  11. « كووورة: الموقع العربي الرياضي الأول », sur www.kooora.com (consulté le )
  12. LE MATIN, « Le Matin - Le Raja qualifié au second tour », sur Le Matin (consulté le )
  13. « كووورة: الموقع العربي الرياضي الأول », sur www.kooora.com (consulté le )
  14. « كووورة: الموقع العربي الرياضي الأول », sur www.kooora.com (consulté le )
  15. « Basket-ball : Coupe du Trône : Le Raja en demi-finales aux dépens de l’IRT », sur Aujourd'hui le Maroc (consulté le )
  16. LE MATIN, « Le Matin - Sixième sacre pour le MAS », sur Le Matin (consulté le )
  17. « كووورة: الموقع العربي الرياضي الأول », sur www.kooora.com (consulté le )
  18. LE MATIN, « Le Matin - L'ASS organise le 2e tournoi international », sur Le Matin (consulté le )
  19. « كووورة: الموقع العربي الرياضي الأول », sur www.kooora.com (consulté le )
  20. « كووورة: الموقع العربي الرياضي الأول », sur www.kooora.com (consulté le )
  21. « كووورة: الموقع العربي الرياضي الأول », sur www.kooora.com (consulté le )
  22. « كووورة: الموقع العربي الرياضي الأول », sur www.kooora.com (consulté le )
  23. « كووورة: الموقع العربي الرياضي الأول », sur www.kooora.com (consulté le )
  24. MATIN, « Hamid Zaoui a succédé à Abdehak Zaoui à la tête du Raja, section  basket-ball. », sur Le Matin (consulté le )
  25. « كووورة: الموقع العربي الرياضي الأول », sur www.kooora.com (consulté le )
  26. « كووورة: الموقع العربي الرياضي الأول », sur www.kooora.com (consulté le )
  27. Abdelmajid BOUSLIM, « Basketball : Le Raja et le KAC officiellement en 2ème division », sur Libération (consulté le )
  28. « كووورة: الموقع العربي الرياضي الأول », sur www.kooora.com (consulté le )
  29. Libération.ma, « Le Raja basket en DI », (consulté le ).
  30. « كووورة: الموقع العربي الرياضي الأول », sur www.kooora.com (consulté le )
  31. « 3DNH 2017-2018 », sur Fédération Royale Marocaine de BasketBall (consulté le )
  32. FRMBB, « سحب قرعة البطولة الوطنية لكرة السلة », sur Fédération Royale Marocaine de BasketBall,‎ (consulté le )
  33. « Raja Club Athletic - Basketball », sur www.facebook.com (consulté le )
  34. (ar) « بعد فشله في الصعود مباشرة.. الرجاء الرياضي لكرة السلة يحول تركيزه إلى مباريات السد », sur 2M (consulté le )
  35. (ar) « الرجاء الرياضي لكرة السلة يحقق رسميا الصعود للقسم الممتاز », sur 2M (consulté le )
  36. MATIN, « Adnane El Mesadia, le talent à l'état pur » (consulté le )