Rǫgnvaldr Guðrøðarson

(Redirigé depuis Ragnald IV de Man)

Rǫgnvaldr Guðrøðarson ou Rögnvaldr Guðrøðarson en vieux norrois, (tué le ), roi de Man de 1187 à 1226/1229, connu par certains textes sous le nom de Reginald ou de Ragnald III de Man, est le fils de Godfred le Noir. Il aurait usurpé le droit de régner à son demi-frère cadet.

Rǫgnvaldr Guðrøðarson
Image dans Infobox.
Le nom et le titre de Rǫgnvaldr tel qu'il apparaît sur le folio 154r del' Oxford Jesus College MS 111 (Livre rouge de Hergest):
Reinat urenhin yr ynyssed[1].
Fonctions
Roi de Man et des Îles
Biographie
Décès
Sépulture
Activité
Famille
Père
Fratrie
Óláfr Guðrøðarson
Affreca de Courcy (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
Religion

RègneModifier

Ragnald ou Reginald est le fils âiné, mais considéré comme illégitime, de Godfred le Noir. Ce dernier avait choisi son plus jeune fils Olaf comme héritier mais étant donné son très jeune âge les insulaires donnent le trône à Ragnald.

En 1198 Ragnald aide le roi Guillaume Ier d'Écosse à reprendre le Caithness au comte des Orcades Harald Maddadsson et il est provisoirement investi de ce fief. Il prête ensuite main-forte à son beau-frère John de Courcy dans sa vaine tentative de reconquête de l'Ulster.

Bien qu'il ait du prêté hommage à la Norvège en 1206, Ragnald se tourner vers l'Angleterre et devient l'Homme lige de Jean sans Terre, roi d'Angleterre en 1212. C'est la première fois que l'Angleterre s'immisce dans les affaires du royaume de Man. Il faudra toutefois attendre plusieurs siècles pour que l'île de Man devienne anglaise et les îles restent, à cette période, sous la suzeraineté du roi de Norvège.

Entre-temps son demi-frère Olaf qui avait reçu en 1206 une partie de l'archipel extérieur des Hébrides, en exige plus et Ragnald répond en le faisant prisonnier et en le livrant au roi d'Écosse qui l'enferme dans une forteresse (1208).

Libéré à la mort de Guillaume Ier d'Écosse, Olaf se réconcilie avec son frère effectue un pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle, et au retour, épouse la sœur de la femme de Ragnal. À la mort du roi d'Angleterre Jean Sans Terre, Ragnald IV devient le vassal de son fils et successeur Henri III d'Angleterre. En 1219 il offre même son royaume à l'Église de Rome et devient un vassal du Pape Honorius III.

En été 1224 il doit finalement accepter de partager son royaume avec son demi-frère Olaf qui était, selon certains, sources l'héritier légitime du trône. Ce dernier le chasse en 1226. Le , Ragnald est tué lors d'un combat sur le Tynwald Hill (en) en tentant de reconquérir l'île de Man. Selon son vœu il fut inhumé à l'abbaye de Furness.

PostéritéModifier

Ragnald de sa femme, Lavon, fille de Ruaidhri mac Raghnaill et sœur de la première épouse de son demi-frère Olaf II de Man laissa un fils :

Il est également le père d'une fille anonyme épouse de Thomas de Galloway, fils illégitime de Alan de Galloway[2].

Notes et référencesModifier

  1. Jesus College MS. 111 (n.d.); Oxford Jesus College MS. 111 (n.d.).
  2. Richard Oram Domination and Lordship. Scotland 1070-1230 (Edinburgh 2011) (ISBN 9780748614974). Table 4 « The Galloway family »

BibliographieModifier

  • (en) Mike Ashley, The Mammoth Book of British Kings and Queens (England, Scotland and Wales), Robinson, Londres, 1998, (ISBN 1841190969) « Ragnal (I) » p. 428-429
  • (en) A. A. M. Duncan et A. L. Brown, Proceedings of the society, 1956-1957, « Argyll and the Isles in the earlier Middle Ages », p. 192-220.
  • Jean Renaud, Les Vikings et les Celtes, Ouest-France Université, Rennes, 1992, (ISBN 2737309018).

Voir aussiModifier