Ouvrir le menu principal

Radar
Création 1972
Disparition 1988
Slogan C'est la vie moins chère

Radar est une ancienne chaîne française d'hypermarchés créée en 1972 et issue du Familistère. Elle a disparu depuis 1988.

HistoriqueModifier

En 1972, les magasins Familistère prennent progressivement l'enseigne Radar. Les Docks Rémois changent ensuite leur dénomination commerciale pour celle de Radar SA. Trois ans après, Radar ouvre son premier hypermarché en Espagne, un Hyper Radar de 3 500 m2 à Barcelone.

En 1976, trois filiales de Radar (Nord-Est Alimentation, Économiques de Normandie et la Société française de supermarchés) succèdent à Promas (filiale de Promodès) pour la location-gérance des Etablissements Lemaire, à Hazebrouck dans le Nord).

En 1980, Radar prend le contrôle de Paris-France et ses 54 magasins et 18 magasins populaires (Monoprix et Parunis).

En 1982, Radar connaît ses premières difficultés financières avec 107,9 millions de francs de perte à la fin de l'année.

L'année suivante, les Galeries Lafayette prennent 25 % du capital de Radar. Le groupe revend à Carrefour les 45 % qu'il détenait et cède la société Damoy SA à la société Castel. Malgré cela, Radar affiche un déficit de 184 millions de francs sur l'exercice.

En 1984,

  • avril : Le groupe vend ses 15 hypermarchés Radar Géant et 10 cafétérias à Cora pour 368 millions de francs. Dans le même temps, il cède ses magasins lorrains à Unico-Lorraine.
  • novembre : Daniel Lebard remplace Robert Marcy à la tête du groupe pour tenter de redresser la barre.
  • 31 décembre : Radar ne compte plus que 1 438 magasins (contre 1 800 en 1981).

En 1985, le groupe supprime des emplois et ferme les entrepôts des établissements Lemaire et de la SFS, basée à Thiais dans le Val-de-Marne. Les Galeries Lafayette reprennent l'exploitation des 12 grands magasins et des 19 magasins populaires.

Quelques mois plus tard, Primistères et Félix Potin s'emparent de Radar (à 51 % dans un premier temps), les Galeries Lafayette en détenant 29 %. Cora, qui en avait 22 %, les cède à Primistères.

En janvier 1987, Primistères annonce 350 licenciements sur Nord-Est Alimentation ainsi que l'arrêt de l'activité de la société. Les 453 magasins Radar restants sont soit repris en direct par l'enseigne Félix Potin, soit cédés progressivement au cours de l'année à d'autres groupes, comme Promodès (enseignes Shopi, 8 à Huit).

Pour finir, en 1988, les Comptoirs modernes (enseignes Stoc et Comod) reprennent les magasins Radar. L'enseigne cesse ainsi d'exister.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier