Róbert Bezák

théologien et prélat catholique slovaque, archevêque

Róbert Bezák
Biographie
Naissance
Handlová
Ordre religieux Congrégation du Très Saint Rédempteur
Ordination sacerdotale
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le cardinal Jozef Tomko
Archevêque de Trnava

Blason
Imple nos Misericordia
Imple nos Misericordia
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Róbert Bezák, né le (60 ans) à Handlová, est un prêtre catholique slovaque, membre de la congrégation des rédemptoristes, archevêque de Trnava de 2009 à 2012.

BiographieModifier

Róbert Bezák est scolarisé à Handlová puis au lycée à Prievidza. Il étudie la théologie à l'université Comenius de Bratislava. Devenu séminariste, il entre clandestinement chez les rédemptoristes et prononce ses vœux perpétuels en 1983. Le , il est ordonné prêtre à Banská Bystrica et est nommé dans une paroisse de Brezno. Après son service militaire, il est affecté jusqu'en 1990 dans diverses paroisses à Detva, Žiar nad Hronom, Sklené Teplice et Tužina.

Il reprend ensuite des études (de 1990 à 1993) en théologie morale à l'Académie alphonsienne de l'Université pontificale du Latran à Rome.

À son retour en Slovaquie, il est de 1993 à 2005 vice-provincial des rédemptoristes en République slovaque. il est en outre de 1996 à 2002 président de la Conférence des supérieurs des ordres religieux de Slovaquie. Parallèlement il est chargé de cours notamment à l'institut de théologie du séminaire de Badín (Kňažský seminár sv. Františka Xaverského) puis à l'université de Trnava.

En 2009 il est nommé archevêque de Trnava pour succéder à Mgr Sokol (en), en place depuis 1988, atteint par la limite d'âge.

Son limogeage à la fin du pontificat de Benoît XVI en 2012 suscite un large mouvement de protestation parmi les fidèles[1]. Selon la radio publique slovaque, une enquête du Saint-Siège aurait révélé des cas d’ordinations non conformes au droit canon : Mgr Bezák aurait procédé à l’ordination sacerdotale de candidats n'ayant pas obtenu de dimissoire de leur propre évêque diocésain ou du supérieur de leur ordre. Beaucoup de fidèles soupçonnent la hiérarchie de l'Église catholique de craindre les conséquences de la remise en ordre engagée par Mgr Bezák des finances de l'archidiocèse au vu des irrégularités financières et des libéralités en faveur de ses proches de son prédécesseur Mgr Sokol (en), déjà en place à l'époque communiste[2]. Après une prise de parole sur une chaîne de télévision privée, il reçoit en 2013 l'ordre de ne plus s'exprimer dans les médias[3].

En , Róbert Bezák quite la Slovaquie pour s'installer temporairement au monastère rédemptoriste de la ville italienne de Bussolengo près de Vérone[4].

Revenu en Slovaquie, il devient en 2017 professeur de religion et d'éthique dans un lycée bilingue de Bratislava (sk) fondé par une église évangélique (Cirkev bratská (sk)).

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier