Révolte des Bondelswarts

La Révolte des Bondelswarts survint durant le mandat de l'Afrique du Sud sur le Sud-Ouest africain.

En 1917, l'administration sud-africaine créé une taxe sur les chiens et elle l'augmente encore en 1921[1]. Cette taxe est rejetée par la tribu des Bondelswarts, appartenant à l’ethnie Khoikhoi, qui s'oppose également à l'arrestation de cinq protestataires[1].

En , 500 à 600 Bondelswarts (dont 200 armés, bien que 40 armes seulement furent récupérées après la répression) sont prêts à combattre l'administration[1]. Jan Smuts envoie alors une armée de 400 soldats ainsi que son aviation pour bombarder la rébellion, causant la mort d'au moins 100 hommes, femmes et enfants[1],[2].

BibliographieModifier

  • Richard Freislich, The Last Tribal War. A History Of The Bondelswart Uprising., 1964, Struik (lire en ligne)
  • John S. Lowry, Big Swords, Jesuits, and Bondelswarts, 2015.

Liens ExternesModifier

RéférencesModifier

  1. a b c et d Neta Crawford, Argument and Change in World Politics : Ethics, Decolonization and Humanitarian Intervention, Cambridge University Press, , « 6 - Sacred Trust »
  2. Smuts becomes Prime Minister[1]