Résolution 1378 du Conseil de sécurité des Nations unies

résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies
Conseil de sécurité
des Nations unies

Résolution 1378
Caractéristiques
Date 14 novembre 2001
Séance no  4415
Code S/RES/1378 (Document)
Vote Pour : 15
Abs. : 0
Contre : 0
Sujet La situation en Afghanistan
Résultat Adoptée à l'unanimité

Membres permanents

Membres non permanents

La résolution 1378 du Conseil de sécurité des Nations unies fut adoptée à l'unanimité le . Après avoir réaffirmé toutes les résolutions sur la situation en Afghanistan, en particulier les résolutions 1267 (de 1999), 1333 (de 2000) et 1363 (de 2001), le Conseil a affirmé que les Nations unies joueraient un rôle important dans le pays et a appelé à la mise en place d'une administration de transition conduisant à la formation d'un nouveau gouvernement[1].

Le Conseil de sécurité a reconnu l’urgence de la situation en Afghanistan, en particulier à Kaboul, et a appuyé les efforts de lutte contre le terrorisme conformément aux résolutions 1368 (2001) et 1373 (2001). Il a condamné les talibans pour avoir permis à l'Afghanistan d'être utilisé comme base et refuge pour Al-Qaïda, d'autres groupes terroristes et Oussama Ben Laden et des violations du droit international[2]. Le préambule de la résolution saluait la déclaration du groupe des "six plus deux" et l'intention de convoquer une réunion impliquant tous les processus afghans[3].

La résolution appuyait les efforts du peuple afghan pour mettre en place une nouvelle administration de transition conduisant à la formation d'un gouvernement pleinement représentatif, respectueux des droits de l'homme et de ses obligations internationales et facilitant l'acheminement de l'aide humanitaire[4]. Il a appelé les forces afghanes à s'abstenir de toutes représailles et à respecter les droits de l'homme et le droit international humanitaire[5].

Le Conseil a affirmé un rôle central des Nations unies en Afghanistan dans la mise en place de l'administration de transition[6]. Il a appelé les États membres à apporter leur soutien à la mise en place de l'administration et du gouvernement de transition, à l'aide humanitaire et à l'assistance à long terme en ce qui concerne la reconstruction sociale et économique et le relèvement du pays. Enfin, les États membres ont été instamment priés d’assurer la sécurité des zones d’Afghanistan qui ne sont plus sous le contrôle des Talibans, en particulier Kaboul, et de protéger les civils, les autorités de transition et tout le personnel international.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. https://www.un.org/News/Press/docs/2001/sc7212.doc.htm.
  2. Fischer, Horst; McDonald, Avril; Dugard, John; Gasser, Hans-Peter; Greenwood, Christopher; Fenrick, William; Posse, Hortensia Gutierrez (2004). Yearbook of International Humanitarian Law:, Volume 4; Volume 2001. Cambridge University Press. p. 301. (ISBN 978-90-6704-169-0).
  3. Stockton, Nicholas J. (2002). "The Failure of International Humanitarian Action in Afghanistan". Global Governance. 8: 265–271.
  4. Conte, Alex (2005). Security in the 21st century: the United Nations, Afghanistan, and Iraq. Ashgate Publishing, Ltd. p. 73. (ISBN 978-0-7546-2442-4).
  5. https://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=2155.
  6. Buyers, Lydia M. (2003). Central Asia in focus: political and economic issues. Nova Publishers. p. 203. (ISBN 978-1-59033-153-8).

Lien externeModifier