Réserve naturelle de Choulgan-Tach

aire protégée de Russie

La réserve naturelle de Choulgan-Tach (en russe: заповедник Шульган-Таш; de Choulgan qui veut dire « disparue » et Tach qui veut dire « pierre » en bachkir) est une réserve naturelle de Russie située en Bachkirie dans le piémont occidental de l'Oural méridional. Elle se trouve dans le territoire du raïon de Bourzian et s'étend sur 225 kilomètres carrés. Elle fait partie avec l'Altyn-Solok de l'« Oural de Bachkirie » soumis par la Russie sur la liste indicative du patrimoine mondial[1].

Réserve naturelle de Choulgan-Tach
Image dans Infobox.
Géographie
Adresse
Coordonnées
Ville proche
Starosubkhangulovo (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Superficie
22 531 hectares
Administration
Type
Catégorie UICN
Identifiant
Création
1958
Site web
Géolocalisation sur la carte : Russie européenne
(Voir situation sur carte : Russie européenne)
Point carte.svg

HistoriqueModifier

La réserve naturelle a été instituée en 1958 comme filiale de la réserve naturelle de Bachkirie, dont elle est devenue indépendante le . L'un des buts de sa fondation est la protection d'abeilles endémiques de Russie centrale, dites ici « abeilles de Bourzian », et de leurs habitat naturel. Une autre réserve, celle d'Altyn-Solok, a été fondée en 1997 pour élargir l'habitat de ces abeilles et d'exploiter leur miel.

ClimatModifier

La température moyenne annuelle de janvier est de -16 °C et celle de juin et de juillet de +16 °C. Le climat est donc continental tempéré avec des précipitations annuelles variant de 270 à 750 mm.

Faune et floreModifier

L'abeille de Bourzian est emblématique de la réserve qui a été fondée pour sa protection. On répertorie également trente espèces de poissons, cinq espèces d'amphibiens, six espèces de reptiles, deux cent-six espèces d'oiseaux et soixante-et-une espèces de mammifères. Les espèces d'invertébrés sont au nombre d'environ mille sept-cents, dont trois cent-soixante-dix-huit espèces de papillons. Trente-et-une espèces rares sont inscrites à la liste du livre rouge de Russie des espèces menacées et soixante-sept dans celui de Bachkirie.

On trouve ici les espèces de la zone forestière de Russie centrale, avec notamment un nombre inhabituellement important d'ours bruns. Le vison d'Europe, en revanche, est chassé par la présence du vison d'Amérique. Le réchauffement climatique dû à la construction du réservoir d'eau de Youmagouz sur la Bélaïa a tendance à faire diminuer la population locale des taïmens, des truites de montagne et des ombres.

On recensait en 2009 huit cent-seize espèces de plantes racinaires, cent-quatre-vingt-quatre espèces de mousses, deux cent-trente-trois espèces de lichens et cent-dix-sept espèces de champignons. Quatorze espèces sont inscrites au livre rouge de Russie des espèces menacées et cinquante-sept à celui de Bachkirie. Dix pour cent environ de la flore sont représentés par des espèces endémiques dont beaucoup se trouvent dans la steppe de montagne.

TourismeModifier

La fameuse grotte de Kapova, ou Choulgan-Tach, se trouve dans la réserve[2]. C'est une caverne de 2,9 km de longueur au total avec trois grands espaces intérieurs. La rivière du Choulgan souterrain qui l'a formée y coule toujours.

C'est en 1959 qu'un zoologue de la réserve, A.V. Rioumine, découvre dans le Choulgan-Tach des fresques rupestres du Paléolithique, d'il y a 14 500 ans. Les dessins sont faits surtout d'ocre et de pigments issus de graisses animales. Ils représentent des mammouths, des chevaux, des signes difficilement identifiables et des figures anthropomorphiques.

NotesModifier

  1. UNESCO Centre du patrimoine mondial, « Bashkir Ural - UNESCO World Heritage Centre », sur whc.unesco.org (consulté le 27 février 2018)
  2. La grotte d'Ignatievka se trouve à 120 km

Liens externesModifier

SourceModifier