Réno-Dépôt

Réno-Dépôt
logo de Réno-Dépôt

Création 1993
Personnages clés Sylvain Prud'homme, président et chef de la direction
Siège social Boucherville, Québec
Drapeau du Canada Canada
Actionnaires Lowe'sVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Produits de rénovation,
Quincaillerie
Société mère Lowe's
Sociétés sœurs RONA
Site web renodepot.com

Réno-Dépôt est une chaîne de magasins québécoise spécialisée dans la distribution et la vente de produits de rénovation et de quincaillerie. Elle opère partout au Canada et plus particulièrement au Québec.

L'entreprise distribue et vend des produits de rénovation et de quincaillerie tant aux clients commerciaux qu'aux consommateurs. Surfant sur la vague de la rénovation domiciliaire au Québec, son succès peut s'expliquer par le fait qu'elle a des magasins dans le style entrepôt pour les grands marchés.

L'entreprise alimente un réseau de 17 magasins corporatifs appartenant à RONA. Depuis , la bannière Réno-Dépôt compte deux magasins à l'extérieur du Québec, soit à Aurora en Ontario et à Calgary en Alberta. Les succursales de Calgary et Aurora sont maintenant fermés définitivement. Depuis 2019, les succursales Réno-Dépôt sont exclusivement au Québec, et mutuellement exclusif de chaîne Lowe's (avec succursales aux États-Unis et Canada), la société mère de Réno-Dépôt. La chaîne Lowe's est absent au province du Québec, mais Lowe's est la société mère de Rona et Réno-Dépôt depuis 2016.

HistoireModifier

En 1987, le Groupe Val Royal conclut une entente stratégique avec les Compagnies Molson et acquiert les magasins Castor Bricoleur (en), situés au Québec.[1] Ces magasins sont devenus des Brico Centres.[2] En 1992, le Groupe Val Royal, avec son partenaire Aikenhead's, une division des Compagnies Molson, annonçait la création des magasins-entrepôts Réno-Dépôt[3]. Le premier emplacement a ouvert à Brossard. Après le magasin Brossard, Montréal a accueilli sa première succursale en , à Anjou. En 1994, deux autres magasins ouvrent leurs portes: Laval et Pointe-Claire, suivis du Marché Central (Montréal) et de Québec en 1995. Cette même année, l'entreprise change de nom pour Réno-Dépôt. En 1996, un nouvel emplacement est établi à Saint-Hubert. En 1997, les deux actionnaires majoritaires de Réno-Dépôt Inc., la famille Michaud et Molson Companies Limited, ont vendu leur participation dans la société au groupe français Castorama[3]. En 1998, le groupe britannique Kingfisher plc a acquis un important bloc d'actions de Castorama pour en devenir l'actionnaire majoritaire. En 1999, Réno-Dépôt ouvre une succursale à LaSalle et, l'année suivante, fait son entrée sur le marché ontarien sous la bannière anglophone The Building Box.

En 2003, RONA a acquis Réno-Dépôt[3]; à la suite de la fusion, les magasins Building Box basés en Ontario ont été rebaptisés Rona Home & Garden. L'achat faisait partie d'un plan visant à créer plus de magasins à «grande surface» pour accompagner ses petits magasins spécialisés et concurrencer la chaîne américaine The Home Depot[4].

En 2013, à la suite de coupures dans l'entreprise, la chaîne Réno-Dépôt a été repositionnée en tant que bannière à rabais axée sur la vente en gros avec une sélection de produits réduite[5]. En 2015, Rona a annoncé que la marque prendrait de l'expansion à l'extérieur du Québec avec la réouverture des succursales Rona fermées à Calgary et à Aurora, en Ontario, sous le nom de Réno-Dépôt[6].

RéférencesModifier

  1. « Castor Bricoleur closing sale ad », La Presse, Montreal,‎ , B9 (lire en ligne)
  2. « Brico Centre ad », La Presse, Montreal,‎ , A14 (lire en ligne)
  3. a b et c Marc Tisson, « 17 FÉVRIER 1987 - VAL ROYAL OUVRIRA DEUX AUTRES BRICO ET PRÉPARE L’ACQUISITION D’UNE MINI-CHAÎNE EN RÉNOVATION », sur La Presse
  4. « Rona focuses on three store sizes to take on Home Depot », sur The Globe and Mail (consulté le )
  5. « Rona closing 11 stores in Ontario, B.C., cutting more jobs », sur The Globe and Mail (consulté le )
  6. « Rona to expand in 2015 by opening Reno-Depot stores in Alberta, Ontario », Canadian Press (consulté le )

Voir aussiModifier

Liens externesModifier