Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rémy (homonymie).
Ne doit pas être confondu avec saint Remi, Rémi ou Saint-Rémi.

Rémy ou Remy est un prénom français masculin, sans doute popularisé grâce à la renommée de saint Remi de Reims. Puis le mot est devenu un patronyme.

Dans de rares cas, dans les pays hispaniques et aux États-Unis, Remy ou Remi peut être un prénom féminin ou un diminutif de prénom féminin.

Il est fêté le 15 janvier.

Sommaire

Origine du prénomModifier

L'origine du prénom a fait l'objet de plusieurs théories :

  • Le peuple habitant la région de Reims à l'époque de la guerre des Gaules, appelé les Rèmes (en latin Remi) était d'origine celte ou germanique[1]. Les Rèmes ont ainsi donné leur nom à la ville de Reims[2]. Si l'on s'appuie sur une origine gauloise de ce nom[3], la signification pourrait en être "les premiers", "les plus anciens" ou "les princes", en langue gauloise[4].
  • Ce nom est aussi souvent rapproché de rēmex, rēmĭgis (le rameur) ou de rĕmĕdĭum (celui qui soigne). En effet, Remi se dit Remigius en latin, le saint signant sous les deux noms de Remigius (tel l'ecclésiastique qui doit par sa doctrine, telle une « rame » puissante, diriger l'Église) ou Remedius. Ces explications sont souvent rapprochées du caractère saint du plus célèbre des Remi, l'évêque de Reims[5].
  • Une autre explication, beaucoup plus fantaisiste, illustrant le souhait de mettre en avant le caractère saint de l'évêque de Reims, se trouve dans la Légende dorée, de Jacques de Voragine[6]. Celui-ci se base sur des racines grecques et le rapproche de « paissant les habitants de la terre » (remi "paissant" et gios "terre", pour remigius) et « pasteur qui combat » (remi "berger" et gyon "combat").

Saint Remi, évêque de Reims, a donc certainement contribué grandement à la diffusion de ce prénom. De nombreuses églises de la région rémoise sont dédiées à Remi dont Ormes, Sacy, Logny-lès-Aubenton, sans oublier la basilique Saint-Remi de Reims ainsi que d'autres plus éloignées, Charleville (Ardennes), Scy-Chazelles (Moselle) et bien d'autres (voir aussi Remi de Reims).

VariantesModifier

  • On trouve les formes Rémi, Remi, Rémy et Remy[7].
  • La forme poitevine est Ramai
  • Remi, un diminutif espagnol du prénom féminin « Remedios », version courte du prénom « Maria de los Remedios » inspiré par la Virgen de los Remedios (es) (la Vierge des Remèdes)

Notes et référencesModifier

  1. Jules César (in La Guerre des Gaules, livre II paragraphe 4.1) précise que « la plupart des Belges étaient originaires de Germanie ». Voir l'article sur les Belges
  2. Entre 237 et 275 la ville de Durocortorum est baptisée officiellement par l'administration romaine « Civitas Remorum » ou « Civitas Remi » (littéralement, la ville des Rèmes), qui par déformation deviendra Rains puis Reims. Voir A. Longnon, Dictionnaire topographique du département de la Marne, Paris 1891, qui cite notamment Ammien Marcellin vers 380 après J.-C., in Res Gestae XVI c. 2.
  3. Ivan Gobry in Histoire des Rois de France : Clotaire Ier, fils de Clovis page 19 dit « Il était de Reims, tellement qu'on ne le connaissait que sous ce nom d'origine : Remigius signifie l'habitant de Reims »
  4. Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise
  5. Flodoard, Xe siècle, in Histoire de l'église de Rheims, page 29, dit « il fut aussi à bon droit nommé Remi, comme celui qui, avec la rame de doctrine, devait guider l'Église de Jésus-Christ ».
  6. Jacques de Voragine in La Légende dorée, tome I paragraphe 162.
  7. Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des prénoms, Paris, Larousse, , 675 p. (ISBN 978-2-03-583728-8), p. 531

BibliographieModifier

Voir aussiModifier