Quintus Sextius le Père

philosophe antique

Quintus Sextius le Père (en latin : Quinti Sextii Patris) est un philosophe romain actif vers -50 et célébré par Sénèque[1], qui l'admire.

Quintus Sextius le Père
Biographie
Naissance
Décès
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Époque
Activité
Père
InconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Mère
InconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Gens

BiographieModifier

Ayant ouvert une école de philosophie combinant les enseignements des néopythagoriciens et des stoïciens, Sextius a tantôt été considéré comme appartenant à l'un ou à l'autre de ces courants. Sénèque le décrit comme un stoïcien, mais mentionne que Sextius lui-même refuse cette qualification[2]. Toujours d'après Sénèque, Sextius serait issu d'une famille illustre, et aurait décliné un siège de sénateur que lui aurait offert Jules César[3]. Il se soumettait à un scrupuleux auto-examen quotidien, et s'abstenait de manger toute nourriture d'origine animale.

Il eut comme élèves, outre son propre fils, Fabianus, le maître de Sénèque[4], et le grammairien L. Crassicius[5]. Il enseignait en grec.

Son fils, Quintus Sextius le Fils, lui succède à la tête de son école, et certains l'ont identifié à Sextius Niger, auteur d'un traité sur la pharmacologie[6]. La Chronique de saint Jérôme, qui complète celle d'Eusèbe de Césarée mentionne un Xystus Pythagoricus philosophus. Il est également mentionné par Plutarque[7] et Pline l'Ancien[8]. Sénèque écrit vers 65 que cette école était fermée[9].

Les Sentences de Sextus, un texte incomplet de la bibliothèque de Nag Hammadi, ont quelquefois été attribuées à Sextius[10].

Notes et référencesModifier

  1. Sénèque, Lettres à Lucilius, lix. 7-8., lxiv, 2-5., lxxiii. 12-15., xcviii. 13., cviii. 17-18.; De Ira, ii. 36, iii. 36.
  2. Sénèque, Lettres à Lucilius, lxiv, 2.
  3. Sénèque, Lettres à Lucilius, xcviii. 13.
  4. Sénèque le rhéteur, Contr. 2 pr. 4.
  5. Suétone, De grammaticis et rhetoribus, 18.
  6. Italo Lana (1953), 8-9.
  7. Plutarque, De Profect. Virtut. Sentent. Opp. vol. vi.
  8. Pline l'Ancien, Histoire naturelle, xviii. 68, alibi.
  9. Sénèque, Questions naturelles, vii. 32.
  10. Richard M. Gummere, Seneca, Epistles 1-65, page 412. Loeb Classical Library.

BibliographieModifier

  • Edmund Zeller, Die Philosophie der Grieschen (1880-1892), t. III, 1, p. 675-682.
  • Italo Lana, Sextiorum nova et Romani roboris secta, RFIC 31 (1953), 1-26 and 209-34.
  • Ilsetraut Hadot, "L'école des Sextii", in Goulet, R. (éd.) Dictionnaire des philosophes antiques, tome VI.

SourceModifier