Qian Qichen

homme politique chinois
Qian Qichen
Qian Qichen.jpg
Qian Qichen en 1997.
Fonctions
Ministre des Affaires étrangères
-
Ambassadeur de Chine en Guinée (d)
-
Han Kehua (d)
Peng Hua (d)
Vice-Premier ministre de la république populaire de Chine
Conseiller des affaires de l'État
Ambassadeur
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
PékinVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
钱其琛Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Shanghai Datong High School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Distinction

Qian Qichen (né le dans le district de Jiading (Shanghai) et mort le à Pékin) est un homme politique et diplomate chinois, ancien ministre des Affaires étrangères.

BiographieModifier

Qian Qichen rejoint le Parti communiste chinois en 1942. Il sert à partir de 1955 comme diplomate à Moscou et d'autres endroits. Il a également été pendant un moment ambassadeur chinois à la Guinée. Il commence à travailler au Ministère des Affaires étrangères en 1977 et est vice-ministre des Affaires étrangères de 1982 à 1988.

Qian Qichen est ministre des Affaires étrangères de la République populaire de Chine de 1988 à 1998. De 1993 à 2003 il est également vice-premier ministre du Conseil des affaires de l'État.

Durant son mandat de ministre des Affaires étrangères de la Chine, il a été le premier diplomate chinois à assister à un événement de l'ASEAN, assistant à la réunion des Ministres des Affaires étrangères de l'ASEAN en 1991 en Malaisie. Ce fut la première fois que la Chine a officiellement reconnu l'ASEAN en tant qu'institution, jetant les bases d'une future coopération ASEAN-Chine, notamment la zone de libre-échange ASEAN-Chine (ACFTA).

MortModifier

Qian Qichen est mort le à Pékin, à la suite d'une maladie[1].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Cary Huang et Shi Jiangtao, « China’s ‘outstanding’ former top diplomat Qian Qichen dies, aged 90 », South China Morning Post,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :