Putlitz

commune allemande

Mairie de Putlitz

Putlitz est une ville du nord-ouest de l'arrondissement de Prignitz dans le Brandebourg (Allemagne). Elle comptait 2 921 habitants au 31 décembre 2008.

GéographieModifier

 
Vue de l'église Saint-Nicolas

Putlitz est traversée par la rivière Stepenitz et se situe à côté de plusieurs parcs naturels et sites protégés comme les parcs naturels de Stepenitz et de Marienfliess, le lac de Mathildenhof et le bois de Putlitz.

La municipalité de Putlitz comprend la ville de Putlitz, avec Karlshof, et aussi les villages de Laaske, avec Jakobsdorf, de Lockstädt, de Lütckendorf, de Mansfeld, de Nettelbeck, avec Krumbeck, de Porep, de Sagast et Neu Sagast, de Telschow et Weitgendorf.

HistoireModifier

Putlitz est l'une des villes les plus anciennes de la région de la Prignitz, puisqu'elle est mentionnée en 946 dans un document dans lequel Othon Ier ordonne la fondation d'un évêché à Havelberg et évoque la forteresse de Pochlustin. La région, peuplée de Wendes, est pacifiée et colonisée à cette époque, mais il faut attendre le début du XIIe siècle pour qu'elle le soit entièrement. Le chevalier Johannes Gans[1], venant de l'Altmark, prend possession du château et des domaines en 1179. Ses descendants sont les fondateurs de la ville de Putlitz qui reste le berceau de la famille Gans von Pulitz jusqu'en 1945. Putlitz fait partie du diocèse de Havelberg jusqu'à la Réforme et l'évêque en a la seigneurie, car Putlitz, contrairement à d'autres villes de la région, est une ville médiate. Elle accède au rang de paroisse en 1259 et obtient le droit de marché en 1543. La ville est plusieurs fois ravagée par des incendies, surtout celui de 1638. Elle est presque désertée après la Guerre de Trente Ans. Ce n'est qu'après 1652 que des colons venus de Saxe de Hanovre et du Holstein viennent la repeupler. Il y avait à peu près six cents habitants en 1700. Une école ouvre en 1734. La ville comptait 1 852 paroissiens évangéliques-luthériens en 1885.

Putlitz ouvre une gare en 1896 qui la relie en chemin de fer à Pritzwalk, puis à Perleberg en 1911 et à Suckow en 1912. La ville est électrifiée en 1921 et reliée au réseau du gaz en 1995.

DémographieModifier

 
Évolution de la population dans les limites actuelles (2013) Ligne bleue: Population -- Ligne pointillé: Comparaison avec le développement de Brandebourg Fond gris: Période du régime nazie -- Fond rouge: Période du régime communiste.
Putlitz:
Évolution de la population dans les limites de 2013
[2].
Année Population
1875 4 628
1890 4 291
1910 4 292
1925 4 493
1933 4 611
1939 4 308
1946 6 520
1950 6 391
1964 4 832
1971 4 760
Année Population
1981 3 929
1985 3 753
1989 3 733
1990 3 694
1991 3 599
1992 3 532
1993 3 481
1994 3 470
1995 3 422
1996 3 405
Année Population
1997 3 332
1998 3 329
1999 3 329
2000 3 244
2001 3 209
2002 3 193
2003 3 147
2004 3 098
2005 3 068
2006 3 009
Année Population
2007 2 973
2008 2 921
2009 2 850
2010 2 780
2011 2 761
2012 2 758
2013 2 730

JumelageModifier

Tourisme et monumentsModifier

 
Tour de guet de l'ancien château-fort

NotesModifier

  1. Gans signifie oie en allemand, ce qui explique les armoiries de la famille reprises par la ville.
  2. Les sources de données se trouvent en detail dans les Wikimedia Commons Population Projection Brandenburg at Wikimedia Commons


Sur les autres projets Wikimedia :