Prosper Jutier

Prosper Jutier
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 58 ans)
MoulinsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité

Silvain-Charles-Prosper Jutier, né à Moulins le [1] et mort dans la même ville le , est un ingénieur des mines français. Il a notamment travaillé sur les sources minérales de Plombières-les-Bains.

BiographieModifier

Fils et frère de magistrat[2], Silvain Jutier était bourbonnais par son père comme par sa mère[3]. Il intégra l'École polytechnique en 1844. Il devint ingénieur des mines et fut plus tard inspecteur général des mines.

Il entreprit des travaux de réfection des sources de Plombières-les-Bains entre 1856 et 1861. Ces travaux ont permis d'augmenter – plus que doubler – le débit des eaux minérales recueillies. Il fut décoré de la Légion d'honneur en 1858 pour ces travaux et en fut promu officier en 1880.

Il explore en 1857 une piscine qui faisait partie de l'ensemble thermal gallo-romain de Plombières. Cette piscine, située sous la rue Stanislas et classée monument historique par arrêté du , porte aujourd'hui le nom de piscine Jutier[4].

Il mourut, célibataire et sans postérité, à Moulins le et fut enterré dans le caveau de famille au cimetière de Moulins.

Le centre Calodaé, place du Bain Romain à Plombières-les-Bains, contient une galerie portant son nom.

PublicationsModifier

  • Prosper Jutier, Jules Lefort, Études sur les eaux minérales et thermales de Plombières, Paris, J.-B. Baillière et fils, 1862, 220 p.

Notes et référencesModifier

  1. Son acte de naissance, inscrit le 3 juin, lui a donné d'abord le prénom de Prosper, mais une mention marginale mentionne que par jugement du 17 janvier 1828 les prénoms de Silvain Charles Prosper sont substitués à celui de Prosper. Il est parfois connu aujourd'hui sous son premier prénom de Silvain, mais ses publications et les sources contemporaines montrent que son prénom usuel était en fait, comme souvent à l'époque, son dernier prénom, Prosper.
  2. Son père, Nicolas Jutier (1783-1842), a été juge au tribunal civil de Moulins ; son frère aîné, Jean Auguste (1819-1885), était président du tribunal civil de Moulins.
  3. Sa mère, Reine Ballet (1793-1881), d'une famille d'Ébreuil, était la fille d'un greffier en chef en l'élection de Gannat.
  4. Notice no PA00107220, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Liens externesModifier