Propylée (architecture)

entrée d'un bâtiment

Un propylée (du grec pro-, « devant » et pulon, pulê, « porte ») est à l'origine un vestibule conduisant à un sanctuaire. Aujourd'hui, on l'emploie au pluriel, il désigne un accès monumental. C'est la porte d'entrée d'un sanctuaire, la séparation entre un lieu profane (la cité) et un monde divin (le sanctuaire).

Gravure de la première photographie des propylées d'Athènes.

Le plus célèbre exemple de propylée est celui de l'acropole d'Athènes, réalisé par Mnésiclès de 438 à 432 av. J.-C., dans le cadre des grands travaux de Périclès après les guerres médiques[1]. Il est composé d'un vestibule central et de deux ailes de chaque côté. À l'est et à l'ouest, il est flanqué de deux portiques avec six colonnes doriques. L'aile nord se nomme la pinacothèque et était une salle de banquet et d'exposition d'œuvres d'art.

Notes et référencesModifier

  1. Edmond Lévy, La Grèce au Ve siècle. De Clisthène à Socrate, Points, , p. 68.

Voir aussiModifier