Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Primaire présidentielle écologiste française de 2001

Au printemps 2001, une primaire interne est organisée pour désigner le candidat des Verts à l'élection présidentielle de 2002. À l'issue de cette primaire, Alain Lipietz est désigné candidat du parti. Néanmoins, en octobre 2001, lors d'un référendum interne chez Les Verts pour savoir si Alain Lipietz doit être maintenu à la suite d'une prise de position controversée à propos des nationalistes corses, plus de 60 % des votants demandent son remplacement. Noël Mamère, candidat malheureux à la primaire, est désigné candidat du parti.

Primaire présidentielle écologiste française de 2001
et
Type d’élection Élection primaire ouverte
Corps électoral et résultats
Votants au 1er tour 6 182
Votants au 2d tour 6 593
Meeting Voynet Mutualite 2006-04-05 n7.jpg Alain Lipietz – Les Verts
Voix au 1er tour 1 543
25,65 %
Voix au 2e tour 3 281
50,30 %
Noel Mamere Europe Ecologie 2009-06-03 n2 (cropped 2).jpg Noël Mamère – Les Verts
Voix au 1er tour 2 573
42,78 %
Voix au 2e tour 3 190
48,90 %
Green - replace this image male.svg Alice Crété – Les Verts
Voix au 1er tour 757
12,59 %
Green - replace this image male.svg Étienne Tête – Les Verts
Voix au 1er tour 584
9,71 %
Green - replace this image male.svg Yves Frémion – Les Verts
Voix au 1er tour 493
8,20 %
Candidat à l'élection présidentielle
Candidate en 1995 Candidat en 2002
Dominique Voynet Noël Mamère

Sommaire

CandidatsModifier

Déroulement de la campagneModifier

Entre le 3 et le 15 mai 2001, les cinq candidats participent à cinq débats thématiques dans cinq villes différentes[1].

Aucun sondage sur la primaire interne chez Les Verts n'est réalisé pendant la période du scrutin, mais la victoire de Noël Mamère semble la plus probable à la veille des résultats du premier tour[2].

RésultatsModifier

Le 18 mai 2001, Noël Mamère arrive largement en tête du premier tour, mais sans toutefois obtenir assez de votes pour être désigné candidat du parti[3].

Résultats du 1er tour (59,6 % de participation)
Candidat Voix %
Noël Mamère 2 573 42,78
Alain Lipietz 1 543 25,65
Alice Crété 757 12,59
Étienne Tête 584 9,71
Yves Frémion 493 8,20

Les deux candidats arrivés en tête sont Noël Mamère et Alain Lipietz. Le second tour du 25 juin voit la victoire sur le fil d'Alain Lipietz, avec 91 voix d'avance sur un total de 6 593 bulletins.

Résultats du 2d tour (63,6 % de participation)
Candidat Voix %
Alain Lipietz 3 281 50,30
Noël Mamère 3 190 48,90
Votes blancs[4] 122 0,80

Alain Lipietz est donc le candidat des Verts à l'élection présidentielle.

Référendums internes et désignation de Noël MamèreModifier

À la suite d'une prise de position controversée d'Alain Lipietz sur l'amnistie des nationalistes corses, Les Verts décident d'organiser un référendum le 13 octobre 2001 sur son maintien ou non comme candidat du parti. La question adressée aux adhérents des Verts était : « Souhaitez-vous qu'Alain Lipietz soit le candidat du parti à l'élection présidentielle ? »

Résultats du premier référendum interne
Réponse Voix %
Non 2 118 64.40
Oui 1 157 35.20
Votes blancs 13 0.40

Suite au résultat du référendum interne, Alain Lipietz est évincé du poste de candidat. Noël Mamère, qui avait échoué de peu à gagner la primaire, se propose alors spontanément pour être le candidat du parti, car Dominique Voynet, candidate du parti en 1995, refuse d'être à nouveau candidate. La direction des Verts approuve la nomination de Mamère à 66,70% le 14 octobre 2001.

Résultats du conseil national des Verts
Choix Voix %
Pour la candidature de Noël Mamère 70 66,70
Contre la candidature de Noël Mamère 29 27,60
Abstention 6 5,70

Des proches d'Alain Lipietz lancent un « Appel à une résistance verte ». Les Verts soumettent ensuite la nomination de Mamère à référendum. La question adressée le 29 octobre 2001 aux adhérents des Verts était : « Souhaitez-vous que Noël Mamère soit le candidat du parti à l'élection présidentielle ? »

Résultats du second référendum interne
Réponse Voix %
Oui 4 177 81,60
Non 823 16,10
Abstention 120 2,30

Noël Mamère est donc le nouveau candidat des Verts à l'élection présidentielle. Le , après avoir obtenu 5,25 % des voix au premier tour de l'élection présidentielle, il appelle à voter pour Jacques Chirac, afin de barrer la route à Jean-Marie Le Pen au second tour. Il est le premier (et à ce jour le seul) candidat écologiste à avoir dépassé le score de 5 % lors d'un tel scrutin et d'avoir eu sa campagne remboursée[5].

Notes et référencesModifier

  1. « Présidentielle : Les candidats verts en campagne », sur lesechos.fr, (consulté le 3 novembre 2016).
  2. Gérard Davet, « La métamorphose de Mamère », sur leparisien.fr, (consulté le 3 novembre 2016).
  3. « Les primaires chez les Verts favorables à Mamère. », Libération, 19 mai 2001.
  4. Dans les statuts des Verts les bulletins blancs sont comptés comme des suffrages exprimés et comptent pour le calcul des pourcentages.
  5. « EELV : la présidentielle à nouveau au cœur des débats », sur gauche.blog.lemonde.fr, .