Ouvrir le menu principal

Un prieur conventuel était un dignitaire de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem qui était avant la réforme de 1301 du grand maître Guillaume de Villaret, le deuxième personnage de l'ordre.

HistoriqueModifier

La fonction de prieur conventuel est attesté à partir de fin XIIe siècle[1]. C'était le second dignitaire de l'Ordre, après le grand maître, de qui il relevait directement. À Rhodes, le prieur conventuel, aussi appelé grand prieur et faisait partie des huit bailli conventuel, avait rang d'évêque, il résidait au collachium où il desservait l'église conventuelle Saint-Jean[1]. Le prieur conventuel, de qui relevait tous les frères cléricaux de l'Ordre, contrôlait la vie spirituelle et religieuse de l'ensemble de la communauté. Il avait aussi la responsabilité de la gestion des dîmes ou de l'enseignement[1].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Bériou et Josserand 2009, p. 740

SourcesModifier