Prieuré Saint-Cosme de Chablis

prieuré situé dans l'Yonne, en France

Le Prieuré Saint-Cosme de Chablis est un prieuré situé à Chablis, en France[1].

Prieuré Saint-Côme
Image dans Infobox.
Présentation
Type
Propriétaire
Propriété privée
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
5, rue de Jeanne-d'ArcVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bourgogne
voir sur la carte de Bourgogne
Red pog.svg

LocalisationModifier

Le prieuré est situé dans le département français de l'Yonne, sur la commune de Chablis.

DescriptionModifier

Bâtisse de style roman. Les premiers documents relatifs à Saint-Cosme sont deux actes relatant les visites du prévôt et des chanoines de l'abbaye Saint-Martin de Tours dont dépendait le Prieuré Saint-Cosme de Chablis, en 1290 et 1298. La chapelle orientée est constituée d'un vaisseau unique terminé par un chevet à pans. Effondrement des voûtes de la chapelle au XIXe siècle. Le portail roman de la façade ouest a disparu en 1927.

HistoriqueModifier

L'édifice est inscrit au titre des monuments historiques en 2002[1].

Construit au XIIe siècle par les chanoines Prémontrés, le Prieuré était à l’origine fortifié et protégé par des fossés. Une légende locale en fait un lieu de halte pour Jeanne d'arc un jour de février 1429 alors qu'elle était sur le parcours de Vaucouleurs à Chinon. Il est d’ailleurs rue Jeanne d’arc à Chablis[2].

La ville de Chablis fut donné par Charles le chauve aux moines de l’Abbaye Saint-Martin de Tours en fuite devant les Normands en 867[3]. Le Prieuré Saint-Cosme de Tours et le Prieuré Saint-Cosme de Chablis sont donc historiquement liés.

"Ce prieuré, situé près de l'église Saint-Pierre, dédié à saint Cosme et saint Damien, était habité par des chanoines réguliers de l'ordre de Saint-Augustin. On ignore en quel temps et par qui il fut fondé. Il était à la collation du prieur du Prieuré Saint-Cosme de Tours, dernière demeure de Pierre de Ronsard en Touraine. Il était encore conventuel en 1693, sous l'autorité d'un prieur claustral"[4].

Il fut occupé du début du XXe siècle jusqu'en 1971 par un vigneron chablisien (Antonin Bresson), période dont subsiste un très rare pressoir à "cage d'écureuil" encore visible de nos jours sous un préau dans la cour[5].

Puis revendu à la mort du vigneron à des restaurateurs événementiels locaux et producteurs de vin, il peut être loué pour des réceptions de plein air.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier