Ouvrir le menu principal

Première bataille des forts de Taku (1858)

Première bataille des forts de Taku
Carte des forts de Taku montrant les navires français et britanniques
Informations générales
Date 20 mai 1858
Lieu Forts de Taku, Tianjin, Chine
Belligérants
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de la France Second Empire français
Flag of China (1862–1889).svg Dynastie Qing
Commandants
Drapeau du Royaume-Uni Michael Seymour
Drapeau de la France Rigault de Genouilly
Flag of China (1862–1889).svg Tan Ting-siang
Forces en présence
Royaume-Uni[1]:
1,032 hommes
France:[1]
700 hommes (force terrestre)
inconnues
Pertes
Royaume-Uni[1]:
5 tués
16 blessés
France:[1]
6 tués
61 blessés
inconnues

Batailles

Coordonnées 38° 58′ 29″ nord, 117° 42′ 44″ est

La Première Bataille des forts de Taku fut la première invasion par les forces anglo-françaises des Forts de Taku situés sur les bords de la Rivière Hai à Tianjin, en Chine. L'attaque eu lieu le 20 mai 1858, au cours de la Seconde Guerre de l'Opium.

Les Britanniques et les Français envoyèrent une flotte de canonnières sous le commandement du contre-amiral Michael Seymour, à l'attaque des Forts de Taku (position chinoise). La bataille se conclut par une victoire des alliés. Cependant, la première phase de la Seconde Guerre de l'Opium ne se conclut qu'avec les Traités de Tianjin et les forts retournèrent aux mains de l'armée Qing, ce qui mènera en 1859 à la deuxième bataille des forts de Taku.

ContexteModifier

Après le déclenchement de la Seconde Guerre de l'Opium, l'alliance anglo-française parvient, en 1857, à capturer l'important port de Canton (actuel Guangzhou) au cours de la Bataille de Canton. L'Empereur Xianfeng reçoit la nouvelle de l'occupation de la ville le 27 janvier 1858. Le commandant britannique Michael Seymour, espérant accélérer le dénouement du conflit (le futur Traité de Tianjin), ordonna alors une attaque sur les Forts de Taku qui se situaient sur le chemin le plus court vers Pékin.

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Bulletins and Other State Intelligence for the Year 1858. Part 3. London: Harrison and Sons. 1860. pp. 2869–2874.