Ouvrir le menu principal

Le préavis de grève est l'indication formelle faite à l'employeur d'une grève à venir parmi ses employés.

En FranceModifier

En France, dans les services publics, toute grève doit être précédée d'un préavis déposé par un ou plusieurs syndicats. Il doit être remis à la direction de l'établissement au moins cinq jours francs avant le début de la grève.

Le préavis doit être motivé et doit exposer des objectifs d'ordre professionnel (sécurité, temps de travail, salaires, par exemple).

Les syndicats des employés des entreprises privées ne sont pas soumis à cette règlementation. Il n'est donc pas nécessaire de prévenir l'employeur de l'arrêt du travail, mais il doit être au fait, avant que la grève ne se produise, des revendications des intéressés sous peine d'illégalité de la grève. Le moyen d'information est quelconque du moment qu'un élément de preuve est conservé.

Tous les 60 jours, certains syndicats du public déposent un préavis de grève valable 2 mois, 24h/24, et pour tous les ministères. En pratique, il n'y a pas grève mais lorsque la grève est effective il suffit de déclarer qu'elle est « suivie » par les agents[1].

Dans la pratique, on voit quelquefois des salariés, syndiqués ou pas, prévenir leur employeur en vue d'éviter l'arrêt de travail et de favoriser l'ouverture de négociations.

Notes et référencesModifier

Articles connexesModifier