Porte du non-retour

mémorial
Porte du non-retour (Ouidah)
A la porte de non retour à Ouidah.jpg
Présentation
Type
Créateur
Localisation
Adresse
Coordonnées

La Porte du non-retour est un arc mémorial en béton et bronze dans la ville de Ouidah, au Bénin. L'arc, qui se trouve sur la plage érigé en 1995 à l'initiative de l'UNESCO.

SymbolismeModifier

Elle commémore la déportation des millions de captifs mis en esclavage en direction des colonies d'outre-Atlantique dans la traite négrière[1].

Plusieurs artistes ont collaboré avec l'architecte du projet, Yves Ahouen-Gnimon. Les colonnes et bas-reliefs sont les créations de l'artiste béninois Fortuné Bandeira, les egungun, d'Yves Kpede, et les bronzes, de Dominque Kouas Gnonnou[2],[3].

Rénovation et réhabilitationModifier

La Porte du non-retour est fermée au public depuis août 2020 pour rénovation[4]. En novembre 2021, les travaux ne sont toujours pas terminés.

Voir aussiModifier

La Maison des Esclaves sur l'île de Gorée, au Sénégal, qui commémore également les esclaves africains déportés vers l'Amérique.

RéférencesModifier

  1. « Lieux de mémoire 5 », sur www.lesmemoiresdesesclavages.com
  2. (en) Timothy R. Landry et Helaine Silverman (dir.), Contested Cultural Heritage : Religion, Nationalism, Erasure, and Exclusion in a Global World, Springer, , 286 p. (ISBN 978-1-4419-7305-4, lire en ligne), « Touring the Slave Route: Inaccurate Authenticities in Benin, West Africa »
  3. (en) Dòwòti Désir, Goud kase goud : Conjuring Memory in Spaces of the AfroAtlantic : Conjuring Memory in the Spaces of the AfroAtlantic, , 85 p. (ISBN 978-1-304-72244-7, lire en ligne)
  4. « Le Bénin restaure ses monuments pour sensibiliser à l'histoire de l'esclavage », sur VOA (consulté le )