Porte d'Enfer

La porte d'Enfer ou porte Gibard ou porte Saint-Michel est une ancienne porte de ville de Paris. Construite au début du XIIIe siècle sur l'enceinte Philippe Auguste, elle est détruite au XVIIe siècle.

Porte d'Enfer
(ou porte Saint-Michel)
Plan de Paris vers 1550 porte St-Michel.jpg
La porte d'Enfer (Saint-Michel) sur le plan de Truschet et Hoyau (1550).
Présentation
Type
Entrée de Paris
Construction
Vers 1200
Démolition
1684
Hauteur
Environ 15 ?
Localisation
Pays
Commune

SituationModifier

Elle était située à l'extrémité méridionale de la rue de la Harpe[1] à l'angle des actuels boulevard Saint-Michel et de la rue Monsieur-le-Prince, sur l'actuelle place Edmond-Rostand[2].

Origine du nomModifier

Elle a la même étymologie que la rue d'Enfer, au bout de laquelle elle se trouvait placée.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

HistoriqueModifier

Cette porte, qui avait été bâtie vers l'an 1200, faisait partie de l'enceinte de Philippe Auguste.

Au XIVe siècle, et antérieurement, elle se nommait « porte Gibart » , et par altération « porte Gilbert » et « porte Gibert » avant de porter le nom de « porte d'Enfer », puisqu'en 1246 elle est désignée par « Hostium ferti » , en 1271 par « Hostium ferri », en 1311 par « Porta inferni » et en 1379 par « Porta ferri ». Jaillot pense de là que l'on devrait dire « Porte de fer ».

À la fin du XIVe siècle elle prit le nom de « porte Saint-Michel », parce qu'elle fut réparée en 1394, époque de la naissance de Michelle, fille de Charles VI.[réf. nécessaire]

La porte fut démolie en 1684. L'ancienne place Saint-Michel, disparue dans les années 1860 lors du percement du boulevard Saint-Michel, fut aménagée à son emplacement.

Notes, sources et référencesModifier

  1. Jean de La Tynna, Dictionnaire topographique, étymologique et historique des rues de Paris, 1817.
  2. « L'enceinte de Philippe Auguste vers 1300 », paris-atlas-historique.fr (consulté le 6 mars 2019).