Ouvrir le menu principal

Port Édouard-Herriot

Port Édouard-Herriot
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Présentation
Construction
1935 - 1938
Activités
Conteneur, vrac, hydrocarbure
Superficie
210 ha
Géographie
Coordonnées
Pays
Commune
Localisation sur la carte de Lyon
voir sur la carte de Lyon
Legenda port.svg

Le port Édouard-Herriot est le port fluvial de Lyon, sur le Rhône, situé dans le quartier de Gerland, dans le sud de la ville. Nommé en l'honneur du Président du Conseil et maire de Lyon Édouard Herriot, il a été construit à partir de 1935 par la Compagnie nationale du Rhône, qui en assure encore la gestion[1]. Il a été inauguré le 31 mars 1938[2] en complément à l'époque du port Rambaud, notamment pour recevoir des vraquiers. Le port occupe une surface totale de 187 hectares[3] dont plus de 150 hectares[2] de terre-plein.

Trafic et activitéModifier

Avec un trafic global de 11,32 millions de tonnes de marchandises dont près de 2,5 millions de tonnes par pipeline depuis Fos-sur-Mer et près de 137 000 conteneurs traités. Le trafic fluvial du port a proprement parler est de 1,4 million de tonnes. Le port de Lyon assure le rôle de plate-forme multimodale de proximité pour tous types de marchandises. Il est sous concession de la Compagnie nationale du Rhône. 70 entreprises sont présentes sur le site dans la partie privative. Pour le trafic vrac, le port prend en charge notamment des hydrocarbures, des granulats et matériaux de construction, des produits métallurgiques pour partie transformés sur place et destinés à l'industrie lyonnaise. Il est aussi port d'exportation fluvio-maritime de la production céréalière du Nord-Dauphiné. Le port public est lui entièrement affecté au transport de conteneurs, géré par Lyon-Terminal depuis 1993 (filiale de la CNR mais détenu 16 % par le grand port maritime de Marseille). Du fait de son fort développement depuis les années 2000, un second terminal conteneurs a été construit doublant la surface de stockage depuis 2006 date de sa construction[4], la capacité totale du port étant portée à 400 000 conteneurs.

UrbanismeModifier

L'avenir d'enclave dans la ville de ce site industriel fait l'objet d'une réflexion stratégique[5] : le port autonome doit-il limiter son développement en emprise géographique (et par méconnaissance par les Lyonnais) face au développement urbain en place?[6]

AccidentsModifier

  • Le 22 décembre 1976, un car transportant des enfants handicapés s'égare dans le port par suite du brouillard et bascule dans les eaux du Rhône : 14 noyés[7].
  • Le 2 juin 1987[8], l'explosion de cuves d'hydrocarbures, avec une boule de feu de 450 mètres de hauteur, est suivie d'un incendie de 22 heures : 6 blessés dont 2 grave[9].
  • Le 17 octobre 1991 : explosion puis incendie de barges lors d'un transvasement d'hydrocarbures : 1 mort[10].

RéférencesModifier

Liens externesModifier