Ouvrir le menu principal

De la Rechswehr weimarienne à la Wehrmacht: le réarmement de l'AllemagneModifier

Alliances politico-militairesModifier

 
Visite d'un attaché militaire japonais en 1943.

Intervention allemande dans la Guerre civile espagnoleModifier

Axe Rome-Berlin-Tokyo (1940-1945)Modifier

Relations avec l'Italie fasciste
Relations avec le Japon

Alliés de l'AxeModifier

Bulgarie
Croatie
Hongrie
Roumanie
Slovaquie

Collaboration militaire avec le Régime de VichyModifier

FortificationsModifier

L'Allemagne en guerre (1939-1945)Modifier

Hitler, chef de guerreModifier

Vers une « armée populaire nationale-socialiste » : Volksgrenadier Divisionen et Volkssturm (1944-1945)Modifier

Volksgrenadier Divisionen
Volkssturm
Article détaillé : Volkssturm.

Dignitaires et responsables politiques et militairesModifier

MinistèresModifier

Ministère de la Guerre du Reich

Le 4 février 1938, à la suite de la dissolution du ministère de la Guerre, ainsi nommé depuis , Adolf Hitler prend de facto la tête de l’Oberkommando der Wehrmacht (le « Haut Commandement des forces armées ») qui va disparaître en 1945 (le chef de cet État-Major en est le General der Artillerie Wilhelm Keitel).

Ministère de l'Armement et des Munitions

La question des fournitures aux forces armées est assurée par la ministère de l'Armement et des Munitions du Reich.

Ministère de l'Aviation du Reich
Article détaillé : Ministère de l'Aviation du Reich.

Haut commandement militaireModifier

Directions militaires des pays occupésModifier

Autorités militaires allemandes
Collaboration militaire dans les pays occupés
Luxembourg, Alsace, Lorraine

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier


Voir aussiModifier