En escalade, le point d'assurage individuel (PAI), autrement appelé point de progression en tête, est un point d'ancrage permettant la protection contre les chutes lors de la progression en tête, ou pour maintenir une charge statique.

Le point d'ancrage peut être naturel ou artificiel, bricolé ou usiné, et permet d'attacher le grimpeur, la corde, ou une autre charge à la roche, la glace, etc.

Types de point d'assurageModifier

Il existe plusieurs types de point d'assurage, souvent lié au milieu de progression Peuvent être utilisés pour construire le point d'ancrage :

  • un élément naturel tel que des rochers et des arbres ;
  • un élément artificiel, tel qu'un spit, un piton, un coinceur, une broche à glace ou un élément scellé dans la roche, un coin de bois, etc.

Point d'assurage naturelModifier

 
Un anneau de sangle passé dans une grosse lunule.

Un point d'assurage naturel nécessite de vérifier la solidité avant son utilisation. C'est le cas en terrain d'aventure. On peut énumérer :

  • la roche elle-même :
    • lunule,
    • trou,
    • rocher,
    • corne ;
  • la végétation :
    • arbre,
    • arbrisseau,
    • pied d'un buisson.

Point d'assurage artificielModifier

Un point d'assurage artificiel est un élément ouvragé par l'homme. Depuis que l'homme pratique la montagne, tout ce qui s'insère dans la roche d'une manière ou d'une autre peut servir de point d'assurage :

  • coin de bois ;
  • coinceur ;
  • friend ;
  • piquet de bois ;
  • piquet en métal ;
  • piton ;
  • spit de 8 ou 10 ;
  • plaquette ;
  • plaquette cœur ;
  • broche à glace ;
  • broche non scellée ;
  • broche scellée ;
  • broche doublement scellée (bis) ;
  • relais non chainé ;
  • relais chainé.

Le relaisModifier

 
Relais de trois points d'ancrage réalisé avec une sangle

Le relais intermédiaire ou sommital est composé de plusieurs points d'assurage. En terrain d'aventure, les points sout multipliés pour trianguler la force ou protéger la défaillance d'un ou plusieurs points (couplage, dégaine explosive, etc.)

La chuteModifier

Le point d'assurage servant à protéger la chute. La chute ne doit pas entrainer la défaillance de la chaine d'assurage. La force engendrée par la chute du second ou du premier est répartie sur la chaine d'assurage, la corde diminuant la force de choc au moment de l'impact.

Articles détaillésModifier

 
Un coinceur mécanique dans une fissure à bords parallèles.

Articles connexesModifier