Point antisolaire

point imaginaire de projection sur la sphère céleste exactement opposé à celui du Soleil vu par un observateur

Le point antisolaire[1],[2] ou point subanthélique[3],[4] est le point de la sphère céleste situé à l'exact opposé du Soleil[5].

Le zénith, le nadir et les quatre points solaires du cercle solaire vertical : le point solaire (PS), le point anthélique (PA), le point subsolaire (PSS) et le point antisolaire (PAS).
Photo centrée sur le point antisolaire montrant plusieurs halos antisolaires et situés sous l'horizon vus depuis un vol entre Bruxelles et Madrid le .
Photo de Francesco De Comité.

Il est surtout connu pour être le centre des arcs-en-ciel[6].

Mais, bien que le point solaire soit lié à d'autres phénomènes optiques, il reste une construction purement géométrique où il peut très bien ne rien se trouver réellement. Le point antisolaire est un des quatre points solaires du cercle solaire vertical — le grand cercle passant par le zénith et le centre du Soleil — et un des deux points solaires du cercle subparhélique — le petit cercle parallèle à l'horizon et passant par lui et point subsolaire.

Événements optiques liésModifier

Il peut arriver que, lors du lever ou du coucher du Soleil, des rayons anticrépusculaires convergent au point antisolaire[7]. Lors d'une nuit sans lune loin des villes, il est aussi souvent possible d'observer le gegenschein en ce point, résultant de la rétrodiffusion de la lumière par la poussière interplanétaire. En astronomie, lorsque la Lune ou les planètes sont en opposition, elles se trouvent près du point antisolaire[N 1].

Le point antisolaire est le centre des arcs-en-ciel[8],[9]. Un observateur peut aussi facilement trouver ce point lors d'une journée ensoleillée puisqu'il se trouve en direction de l'ombre de la tête de l'observateur (pour chaque observateur, en direction de l'ombre de sa propre tête).

Point anthéliqueModifier

Le point anthélique est souvent confondu avec le point antisolaire, mais les deux doivent être distingués[5]. Alors que le point antisolaire est directement opposé au Soleil, et donc toujours en-dessous de l'horizon lorsque le Soleil est levé, le point anthélique est à l'opposé du Soleil sur la même latitude que celui-ci, et est donc situé sur le cercle parhélique. Plusieurs phénomènes de halos centré sur le point anthélique ou convergent vers celui-ci, comme l'anthélie, les arcs de Wegener, les arcs de Trickers et le cercle parhélique lui-même[10],[11],[12].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Elles ne se trouvent pas exactement au point antisolaire à cause de l'inclinaison de l'orbite de ces objets par rapport à l'écliptique.

RéférencesModifier

  1. Fiche « point antisolaire », sur TERMIUM Plus, (consulté le )
  2. Entrée « point antisolaire », sur Eumetcal (consulté le )
  3. (en) Robert G. Greenler, Rainbows, Halos, and Glories, Cambridge University Press, 1980-1989 (ISBN 978-0-521-23605-8, 0-521-38865-1 et 0-521-23605-3), p. 79 (lire en ligne)
  4. (en) David K. Lynch et William C. Livingston, Color and Light in Nature, Cambridge University Press, 2001 (2e éd.) (ISBN 978-0-521-77284-6, 0-521-77504-3 et 0-521-77284-2), p. 270 (lire en ligne)
    Traduction : David K. Lynch et William C. Livingston (trad. de l'anglais par Bérengère Parise et Aurélie Stepnik, préf. Pierre Léna), Aurores, mirages, éclipses... : comprendre les phénomènes optiques de la nature, Paris, Dunod, , XII-262 p. (ISBN 2-10-006507-6, BNF 39049624)
  5. a et b Tim Herd, « Angular Measurements in the sky » [PDF], sur Tim Herd (auteur), (consulté le )
    Extrait de (en) Tim Herd, Kaleidoscope Sky, New York, Harry N. Abrams, , 239 p. (ISBN 978-0-8109-9397-6 et 0-8109-9397-X), p. 27
  6. Entrée « arc-en-ciel », dans Richard Taillet, Loïc Villain et Pascal Febvre, Dictionnaire de physique, Bruxelles, De Boeck Université, 2009 (2e éd.), XII-741 p. (ISBN 978-2-8041-0248-7, OCLC 632092205, BNF 42122945), p. 33-34 (lire en ligne)
  7. (en) Les Cowley, « Anticrepuscular rays », sur Atmospheric Optics (consulté le )
  8. Vincent Daniel et Stéphane Peysson, « Comment expliquer les arcs-en-ciel ? », sur Planet-Terre (ENS de Lyon), (consulté le )
  9. (en) Les Cowley, « Primary rainbows », sur Atmospheric Optics (consulté le )
  10. (en) Alexander Wünsche et Jim Foster, « Anthelion and anthelic arcs », sur Earth Science Picture of the Day (consulté le )
  11. Walter Tape, Atmospheric Halos, ISSN 0066-4634, (ISBN 0875908349), American Geophysical Union, 1994, p. 27
  12. (en) Les Cowley, « South Pole Halos - Anthelic View », sur Atmospheric Optics (consulté le )

Articles connexesModifier