Poche ventrale

page d'homonymie de Wikimedia

Sur les autres projets Wikimedia :

ZoologieModifier

MammifèresModifier

  • La poche ventrale des marsupiaux, ou marsupium, est un repli abdominal d'épithélium et de muscles qui forment une poche. C'est un espace protégé où la femelle incube sa progéniture.
  • Chez les femelles des échidnés, une poche ventrale temporaire se forme en période de reproduction. La femelle y transfère son œuf (ou, rarement, ses œufs) depuis le cloaque. L’œuf y incube en une dizaine de jours et le jeune y reste pendant 6 à 8 semaines.
  • La poche ventrale (primordial pouch[1] en anglais) de certains chats (domestiques ou sauvages), ou gousset, est un large repli de peau relâchée, sous le ventre.

PoissonsModifier

  • La poche ventrale des poissons nouvellement éclos, ou sac vitellin, est une excroissance de l'intestin qui permet à l'alevin de pouvoir subsister le temps qu'il s'adapte à son nouvel environnement en y puisant les réserves dont il a besoin.
  • Les mâles des Syngnathidae (syngnathes et hippocampes) incubent dans une poche ventrale les œufs pondus par les femelles.
  • Les tétraodontiformes ont une poche ventrale extensible dans laquelle les nageoires pelviennes (si elles ne sont pas absentes) sont transformées en épine enkystée.

ArthropodesModifier

  • Chez les femelles des isopodes (dont les cloportes), une poche ventrale, ou marsupium, se forme en période de reproduction entre la paroi ventrale et des plaques lamelleuses (oostégites) qui se développent sur la face ventrale des segments thoraciques libres. Les œufs s'y développent.

Culture et sociétéModifier

Cinéma, télévision et jeux vidéoModifier

SportsModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Cats And The Primordial Pouch » (consulté le ).