Plancher Valcour

acteur français

Philippe-Aristide-Louis-Pierre Plancher dit Plancher-Valcour[1], né le à Saint-Pierre-sur-Dives (Calvados)[2] et mort le à Belleville (Seine)[réf. nécessaire], est un comédien, dramaturge et directeur de théâtre français.

Plancher Valcour
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

BiographieModifier

Fils du bailli et procureur du Roi en la vicomté de Saint-Pierre-sur-Dives, Pierre Plancher abandonne ses études de droit à l'Université de Caen pour rejoindre une compagnie théâtrale itinérante avec laquelle il donnera des représentations dans toute la France pendant une dizaine d'années. Puis il décide de s'installer à Paris et fonde en 1785 le Théâtre des Délassements-Comiques[3], puis devient l'éphémère directeur du Théâtre Molière en 1792[réf. nécessaire]. Du au , il est rédacteur en chef du journal L'Indépendant.

Plancher-Valcour est l'auteur d'une centaine d'ouvrages dramatiques dont dix-sept seulement furent imprimés.

ŒuvresModifier

Théâtre
  • 1780 : Les Petites affiches, comédie en 1 acte, au théâtre des Variétés ()
  • 1780 : Pourquoi pas ? ou le Roturier parvenu, comédie en 1 acte et en prose
  • 1781 : A bon vin, point d'enseigne, comédie-proverbe en 1 acte, au théâtre des Variétés ()
  • 1784 : Jeanne d'Arc, ou la Pucelle d'Orléans, pièce à grand spectacle, au théâtre d'Orléans ()
  • 1785 : Le Siège de Poitiers, drame lyrique en 3 actes, en vers, à grand spectacle, au théâtre de Poitiers ()
  • 1788 : le Siège d'Angers sous Charles le Chauve, au théâtre d'Angers ()
  • 1788 : Le Verre d'eau, comédie en 1 acte et en prose
  • 1792 : Le Gâteau des rois, opéra allégorique en 1 acte, avec Destival de Braban, au théâtre des Associés ()
  • 1793 : Charles et Victoire, ou les Amants de Plailly, anecdote historique, comédie en 3 actes et en prose, au théâtre de la Cité ()
  • 1794 : Les Petits Montagnards, opéra-bouffon, en 3 actes, en prose, mêlé d'ariettes, musique de Charles-Gabriel Foignet, au théâtre de la Cité ()
  • 1794 : La Discipline républicaine, fait historique, en 1 acte, mêlé d'ariettes, musique de Charles-Gabriel Foignet, à l'Opéra-Comique ()
  • 1794 : Le Vous et le Toi, opéra-vaudeville en 1 acte, au théâtre de la Cité (frimaire an 2)
  • 1794 : Le Tombeau des imposteurs et l'inauguration du temple de Vérité, sans-culottide en 3 actes, mêlée de musique, avec Léonard Bourdon et Pierre-Louis Moline (imprimé et non représenté)
  • 1794 : Le Campagnard révolutionnaire, comédie en 2 actes, au théâtre de la Montagne
  • 1802 : Les deux croisées, comédie-vaudeville en 1 acte, au théâtre de la Gaîté ()
  • 1802 : Esther, mélodrame en 3 actes, à grand spectacle, mêlé de chants et de danses, avec Alexandre de Ferrière, au théâtre de l'Ambigu-Comique ()
  • 1802 : Kokoly, ou le Chien et le chat, extravagance en 2 actes, au théâtre de la Cité ()
  • 1803 : Bianco, ou l'Homme invisible, mélodrame en 3 actes, au théâtre de la Cité ()
  • 1807 : Eginard et Imma, anecdote du VIIIe siècle, mélodrame en 3 actes, musique de M. Taix, au théâtre de la Gaîté ()
Varia
  • 1781 : Le Petit-neveu de Boccace, ou Nouveaux contes en vers, Amsterdam, Artskee et Merkus, 1781, 3 volumes in-8
  • 1799 : Le Consistoire, ou l'Esprit de l'Eglise, poème héroï-comique, en six chants, chez Lemaire et chez Rouxel, imprimeurs à Paris, 1 volume in-8
  • 1813 : Annales du crime et de l'innocence, ou Choix de causes célèbres anciennes et modernes, avec Pierre Joseph Alexis Roussel, Paris, chez Lerouge libraire, 20 tomes en 10 volumes in-12
  • 1815 : Marguerite de Rodolphe, ou l'Orpheline du prieuré, chez Pigoreau, libraire à Paris, 5 volumes in-12
  • 1816 : Colin-Maillard, ou Mes caravanes, mémoires historiques de la fin du XVIIIe siècle, Paris, imprimerie de Gillé, 4 volumes in-12
  • 1816 : Edouard et Elfride, ou la comtesse de Salisbury, roman historique du XIVe siècle, 3 volumes in-12
  • 1816 : Odette de Champdivers la Petite Reine, ou les Apparitions de la Dame blanche, roman historique du règne de Charles VI, Paris, chez Lerouge libraire, 4 volumes in-12.

BibliographieModifier

  • Charles Monselet : Les originaux du siècle dernier. Les oubliés et les dédaignés. Figures littéraires de la fin du 18e siècle, Alençon, Poulet-Malassis imprimeurs-éditeurs, 1857[4]
  • Gustave Vapereau : Dictionnaire universel des littératures, Paris, Hachette, 1876[5]
  • Henry Lyonnet : Dictionnaire des comédiens français (ceux d'hier). Biographie, bibliographie, iconographie, Genève, Bibliothèque de la Revue internationale illustrée, 1902-1908, 2 volumes[6]

Notes et référencesModifier

  1. Parfois désigné sous le nom de Plancher de Valcour ou d'Aristide Valcour.
  2. Acte de baptême du 25 février 1751 (vue 93/129). Archives départementales du Calvados en ligne, état-civil de Saint-Pierre-sur-Dives, registre BMS 1744-1792.
  3. Revue rétrospective. Théâtre des Délassements-Comiques, premier du nom. Les théâtres de Paris : histoire des Délassements-Comiques par deux habitués de l'endroit, 1862, chapitre IX, pp. 58-63, lire en ligne sur Gallica.
  4. Plancher-Valcour. les oubliés et les dédaignés, tome II, pp. 139-156, lire en ligne sur Gallica.
  5. Article Plancher (Philippe-Aristide-Louis-Pierre) dit Plancher-Valcour). Dictionnaire universel des Littératures, p. 1609, lire en ligne sur Gallica
  6. Article Valcour, Philippe-Alexandre-Louis-Pierre Plancher dit de. Dictionnaire des comédiens français, volume 2, E-Z, pp. 691-692, lire en ligne sur Gallica.

Liens externesModifier