Ouvrir le menu principal

Pierre de Portugal (1187-1256)

comte de Urgell
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierre de Portugal.
Pierre de Portugal
D. Pedro, Infante de Portugal - The Portuguese Genealogy (Genealogia dos Reis de Portugal).png
Pierre de Portugal, enluminure issue de la Généalogie des rois du Portugal.
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Homme politique, militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Mafalda de Portugal
Teresa Sanches de Portugal (d)
Pedro Moniz (d)
Constance de Portugal I
Rodrigo Sanches of Portugal (d)
Martim Sanches of Portugal (d)
Gil Sanches de Portugal (d)
Urraca Sanches de Portugal (d)
Raymond de Portugal (d)
Alphonse II de Portugal
Branca de Portugal (en)
Ferrand de Portugal
Bérengère de Portugal
Sancha de Portugal (en)
Thérèse de Portugal (en)
Constança Sanches of Portugal (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Aurembiaix (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion

Pierre de Portugal, (Coimbra, 23 février 1187-Mallorca, 2 juin 1258[1]), infant de Portugal, comte consort d'Urgell et seigneur de Majorque, est un prince capétien portugais du XIIIe siècle.

BiographieModifier

Fils du roi Sanche Ier de Portugal et de son épouse Douce, fille de Raymond Béranger IV, comte de Barcelone et de la reine Pétronille d'Aragon, Pierre rentre assez tôt en conflit avec son frère aîné, le roi Alphonse II de Portugal. Dans les années 1220, il entre au service du souverain marocain al-Mustansir comme chef de sa milice chrétienne. Cette connaissance de la société islamique lui est précieuse tout au long de sa vie.

Par la suite il vient auprès de son cousin le roi Jacques Ier d'Aragon, qui lui donne en mariage en 1229 la comtesse d'Urgell Aurembiaix. Pierre hérite du comté à la mort de cette dernière en 1231. Il conclut alors un accord avec le roi Jacques, échangeant le comté d'Urgell avec la seigneurie de Majorque. Jusqu'en 1244, il s'occupe de sa seigneurie, nouant des relations avec les souverains musulmans d'Afrique du Nord. À partir de cette date, il échange sa seigneurie de Majorque avec des seigneuries situées dans le royaume de Valence. Il retourne ensuite en Portugal pour soutenir le nouveau roi Alphonse III, puis participe à la prise de Séville par les armées castillanes. Il est sans doute à cette époque en froid avec le roi Jacques d'Aragon, qui le prive de ses terres valenciennes. Toutefois en 1254, il échange à nouveau ces terres contre la seigneurie de Majorque où il meurt en 1258, laissant l'île au roi.

RéférencesModifier