Thérèse de Portugal (1176-1250)

reine de Léon

Thérèse de Portugal (née le à Coimbra, et morte le à Lorvão (en)) était reine de Léon (1191-1195) en tant que première femme du roi Alphonse IX de León. Elle est l'aînée des filles de Sanche Ier (roi de Portugal) et de Douce d'Aragon. Lorsque son mariage est annulé pour consanguinité, elle se retire dans un couvent. Elle est béatifiée en 1705.

Thérèse de Portugal
D. Teresa de Portugal, Rainha de Leão - The Portuguese Genealogy (Genealogia dos Reis de Portugal).png
Thérèse dans la Genealogie des roi du Portugal par António de Holanda (pt)[1] (1530–1534).
Fonction
Reine consort de León (d)
Titre de noblesse
Reine
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
Lorvão (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Mosteiro de Lorvão (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Bérengère de Portugal
Gil Sanches de Portugal (d)
Pedro Moniz (d)
Raymond de Portugal (d)
Rodrigo Sanches of Portugal (d)
Teresa Sanches de Portugal (d)
Martim Sanches of Portugal (d)
Urraca Sanches de Portugal (d)
Constance de Portugal I
Pierre de Portugal
Branca de Portugal (en)
Ferrand de Portugal
Sancha de Portugal (en)
Alphonse II de Portugal
Mafalda de Portugal
Constança Sanches of Portugal (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Douce de León (en)
Sancha de León (en)
Ferdinand of León (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Ordre religieux
Étape de canonisation
Fête
Teresa-lorvao.jpg
Vue de la sépulture.

BiographieModifier

Thérèse est la mère de trois des enfants d'Alphonse - deux filles et un fils, Ferdinand de León (en) (héritier du thrône jusqu'à sa mort en 1214 avant celle son père). Lorsque son mariage avec Alphonse est déclaré nul parce qu'ils sont cousins germains, elle retourne au royaume du Portugal et se retire au monastère de Lorvão ; elle convertit ce couvent bénédictin, en couvent cistercien, avec plus de 300 religieuses.

En 1230, Alphonse meurt ; il a eu plusieurs enfants avec sa deuxième femme Bérengère Ire de Castille. Ce deuxième mariage est également annulé parce Bérengère et Alphonse sont cousins germains. L'annulation des deux mariages produit un conflit quant à la succession. Thérèse intervient et permet à Ferdinand III de Castille, fils aîné de Bérengère, d'accéder au trône du royaume de León. Après ce conflit de succession, Thérèse retourne à Lorvão et finalement fait ses vœux après avoir vécue pendant des années comme une nonne. Elle meurt au couvent de causes naturelles le [2],[3].

Le , Thérèse est béatifiée par le pape Clément XI dans sa bulle pontificale Sollicitudo Pastoralis Offici avac sa sœur Sancha de Portugal (en). Elle figure dans le calendrier des saints de l'Église catholique à la date du [4].

DescendanceModifier

Les enfants de Thérèse et Alphonse sont :

AncêtresModifier

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
8. Henri de Bourgogne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
4. Alphonse Ier
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
9. Thérèse de León (1080-1130)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
2. Sanche Ier
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
10. Amédée III de Savoie
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
5. Mathilde de Savoie
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
11. Mahaut d'Albon
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1. Thérèse de Portugal
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
12. Raimond-Bérenger III de Barcelone
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
6. Raimond-Bérenger IV de Barcelone
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
13. Douce de Gévaudan
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
3. Douce d'Aragon
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
14. Ramire II d'Aragon
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
7. Pétronille d'Aragon
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
15. Agnès de Poitiers
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Notes et référencesModifier

  1. Manuscrit Additional 12531 de la British Library.
  2. « Kings of Castile & León », sur fmg.ac, Foundation for Medieval Genealogy (consulté le 3 juillet 2018)
  3. « Portugal », sur fmg.ac, Foundation for Medieval Genealogy (consulté le 23 novembre 2019).
  4. (en) Catholic Online, « St. Teresa of Portugal - Saints & Angels - Catholic Online », sur Catholic Online (consulté le 3 juillet 2018)