Ouvrir le menu principal

Pierre Marzin

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marzin.

Pierre Marzin
Fonctions
sénateur
Gouvernement Ve République
Groupe politique Gauche démocratique
Biographie
Date de naissance
Date de décès
Résidence Côtes-d'Armor

Pierre Marzin né le à Lannion et décédé le à Paris est un ingénieur et un homme politique français.

Sommaire

BiographieModifier

Ingénieur diplômé de l'École polytechnique (promotion 1925) et de l'École Supérieure des Postes & Télégraphes (ESPT) et de L'École Supélec en 1929.

Pierre Marzin, élève ingénieur à l'ESPT, est nommé ingénieur ordinaire au Service d’Études et des Recherches Techniques (SERT) par arrêté du 18 juin 1930 (Journal Officiel du 1er juillet 1930, page 7279).

Pierre Marzin, ingénieur, est muté à la direction du Service d’Études et des Recherches Techniques (SERT) par acte dit arrêté du 15 octobre 1941 (Journal Officiel du 21 octobre 1941, page 4576).

Alors ingénieur ordinaire, Pierre Marzin est promu ingénieur en chef par acte dit arrêté du 23 février 1942 (Journal Officiel du 27 février 1942, page 838).

Le 23 mai 1946, Pierre Marzin, alors inspecteur général adjoint (depuis mars 1944) à la Direction des Recherches et du Contrôle Technique des PTT (DRCT), est chargé à cette date du Service des Recherches et du Contrôle Technique (SRCT) (cf Journal Officiel du 25 mai 1946, page 4576).

En 1954, à la suite de l'absorption de fait du CNET par la DRCT, il devient Directeur du Centre national d'études des télécommunications jusqu'à sa nomination en tant que Directeur Général des Télécommunications du 21 décembre 1967 au 11 octobre 1971.

Élu maire de Lannion de 1971 à 1977, initiateur du développement économique de la ville dans les années 1960 en obtenant l'implantation d'un établissement du Centre national d'études des télécommunications, le CNET, ancien nom de France Télécom R&D.

Réalisations NotablesModifier

Dans les années 30, il met au point ce que l'on nommera la pastille Marzin, la première membrane moderne et fiable destinée aux microphones des combinés téléphoniques. En 1937, il invente le système à courant porteur simplifié, qui double la capacité de transmission téléphonique pour chaque fil. Ce système fut surnommé le "système Marzin" ou encore plus familièrement pour les agents des PTT "la Marzinette". En 1942, il participera à l'évolution de sa propre invention, où désormais il est possible de sextupler la capacité de transmission téléphonique pour chaque fil. En tant que Directeur Général des Télécommunications, en janvier 1970 on doit à Pierre Marzin la mise au point du premier commutateur téléphonique temporel (c'est-à-dire totalement électronique) jamais conçu, le Prototype Lannionais d'Autocommutateur Temporel à Organisation Numérique (PLATON), en tandem avec l'ingénieur Louis-Joseph Libois alors devenu depuis 1968 le Directeur du Centre national d'études des télécommunications (CNET).

MandatsModifier

Conseiller municipal et maireModifier

SénateurModifier

DécorationsModifier

  • Grand Officier de la Légion d'honneur par décret du 2 juin 1961 (J.O du 4 juin 1961, page 5067)
  • Commandeur de la Légion d'honneur par décret du 9 juillet 1951 (J.O du 11 juillet 1951, page 7379)
  • Officier de la Légion d'honneur par décret du 5 août 1946
  • Chevalier de la Légion d'honneur par décret du 24 juillet 1935
  • Commandeur de l'ordre du Mérite postal nommé par décret du 10 décembre 1953 (BO PTT 1954 document 54 rubrique Cab 4, page 17)

Liens externesModifier