Pierre Lenfant

peintre français

Pierre Lenfant, né le à Anet[1] et mort le aux Gobelins à Paris[2], est un peintre français.

Pierre Lenfant
Image dans Infobox.
Bataille de Lawfeld. 2 juillet 1747.
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Maître
Enfant

BiographieModifier

Élève de Charles Parrocel, il fut reçu à l’Académie royale de peinture et de sculpture en 1745. Peintre militaire, il exécuta des peintures de batailles et de paysages exposées au Salon du Louvre de 1741 à 1771. Sous le numéro 23 du catalogue de M. de Saint-Yves, se trouvent deux de ses tableaux représentant des escarmouches de cavalerie.

En 1746, il exécuta pour le comte Marc Pierre de Voyer de Paulmy d'Argenson une série de scènes de batailles illustrant les victoires de la guerre de Succession d'Autriche (batailles de Fontenoy et Lawfeld, sièges de Tournai et de Mons, prises d'Ypres et de Menin). La commande était concomitante à celle de Louis XV à Charles Parrocel pour le château de Choisy. La commande du comte d'Argenson sera exposée dans le salon des batailles du château des Ormes où elle demeura jusque dans les années 1970. La commande royale fut en grande partie achevée par Lenfant de 1757 à 1771.

Le château de Versailles conserve quatre de ces batailles pour le roi, déposées dans les années 2000 dans un salon au rez-de-chaussée de l'ancien ministère de la Guerre (actuelle École du Génie) de Versailles : Prise de Menin, Siège de Fribourg, Siège de Tournai et Siège de Mons.

On attribue généralement à Pierre Lenfant le tableau du maître-autel de l’église de Dreux figurant saint Pierre aux liens.

FamilleModifier

Pierre Lenfant épousa le à Paris[3] Marie Charlotte Luillier, née le , fille de François Luillier. Elle reçut une pension[4] (86 M. du R. 1724 et 1738) en considération des services de son père auprès du roi pendant plus de 50 ans en matière de décryptage de la correspondance et des dépêches étrangères au ministère des Affaires étrangères.

De cette union, naquit notamment Pierre Charles L'Enfant, son troisième enfant, architecte, devenu architecte militaire, fondateur de la ville de Washington (district de Columbia), capitale des États-Unis, en 1791. Venu avec Lafayette dès 1779, il fut aussi aide de camp du général Washington et major dans l'armée américaine lors de la guerre d'indépendance des États-Unis. Son tombeau en marbre blanc, isolé sur une butte, est visitable au cimetière national d'Arlington, qui accueille tous les présidents et officiers américains.

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. Registre paroissial de l'église d'Anet, Archives départementales d'Eure-et-Loir.
  2. Adolphe de Riquet de Caraman, Anet, son passé, son état actuel, 1860, p.284.
  3. Fiches de l'État civil reconstitué de Paris (1748), Archives de Paris.
  4. Pension de l'épouse : Décrets de liquidation par France. Assemblée nationale législative (1791-1792)

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Adolphe de Riquet, Anet, son passé, son état actuel, Paris, Benjamin Duprat, 1860, p. 284.
  • Philippe Cachau, Le château des Ormes, collection "Parcours du Patrimoine", service de l'Inventaire de la Région Poitou-Charentes, Geste Editions, 2013.

Liens externesModifier