Pierre Lecomte du Noüy

mathématicien, physicien et philosophe français
(Redirigé depuis Pierre Lecomte du Nouÿ)

Pierre Lecomte du Noüy[1] (Paris, - New York, ) est un mathématicien, biophysicien, écrivain et philosophe français.

Pierre Lecomte du Nouÿ
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Mère
Autres informations
A travaillé pour
Distinction
signature de Pierre Lecomte du Noüy
signature

BiographieModifier

Pierre Lecomte du Noüy est un descendant de Pierre Corneille, fils d'Hermine et d'André Lecomte du Nouÿ, tous deux proches du milieu littéraire et artistique.

Il s'inscrit à la Sorbonne en 1913, mais, en 1914, pendant la guerre, il rencontre Alexis Carrel qui l'initie aux méthodes scientifiques. Il présente une thèse en 1917 puis part pour les États-Unis.

Attaché (1919), puis membre associé (1920-1927) de l'Institut Rockefeller à New York, il devient chef de service à l'Institut Pasteur de Paris (1927-1936). Il est nommé en 1937, directeur d'étude à l'École pratique des hautes études de la Sorbonne.

En 1925, il propose une méthode pour déterminer la tension de surface des liquides[2]. Cette méthode portera son nom : méthode de l'anneau de du Noüy.

C'est en 1928 qu'il écrit son premier article pour la Revue de Paris.

En 1939, il est à Paris lors de la déclaration de la guerre, mais réussit à quitter l'Europe pour les États-Unis en où il poursuivra ses travaux et donnera, entre 1944 et 1945, de nombreuses conférences dans les camps militaires américains[3].

Il a écrit et fait publier plusieurs ouvrages philosophiques (1942-1944).

PublicationsModifier

CitationsModifier

  • « L'homme est le seul être qui éprouve le besoin d'accomplir des actes inutiles. » (La Dignité humaine)
  • « [L'homme] existe moins par les actes qu'il exécute pendant sa vie que par le sillage qu'il laissera derrière lui, comme une étoile filante. »
  • « C'est dans ce qu'il y a de divin en l'homme, et non dans ce qu'il y a d'humain dans les doctrines qu'il faut chercher l'unité des religions. » (La dignité humaine, 153)
  • « La liberté n'est pas qu'un privilège : elle est une épreuve. Nulle institution humaine n'a le droit d'en exempter un homme. » (id., 132)
  • « Il n'existe pas d'autre voie vers la solidarité humaine que la recherche et le respect de la dignité individuelle. » (L'Homme et sa destinée)

Notes et référencesModifier

  1. On rencontre aussi Pierre Lecomte du Nouÿ, mais tant sa signature manuscrite que l'inscription funéraire de la tombe de son père attestent de la présence de l'accent sur le "u".
  2. du Noüy, Pierre Lecomte, « An Interfacial Tensiometer for Universal Use », The Journal of General Physiology, vol. 7, no 5,‎ , p. 625–633 (DOI 10.1085/jgp.7.5.625, lire en ligne)
  3. Biographie de Pierre Lecomte du Noüy, en ligne

SourcesModifier

Liens externesModifier