Ouvrir le menu principal

Pierre Frédérix

journaliste français
Pierre Frédérix
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Nationalité
Activité

Pierre Frédérix (26 mai 1897, 02 mai 1970)[1] était un journaliste des années 1930 aux années 1950, devenu ensuite écrivain.

BiographieModifier

Pierre Frédérix a commencé sa carrière comme reporter au Petit Parisien en 1932[2]. Il y effectue aussi bien du reportage sur les questions de sociétés que la couverture des affaires économiques. Dès 1933, il décide séjourner quelques semaines en Allemagne, où la montée du parti d'Adolf Hitler inquiète, avec le souci de "comprendre" et d'effectuer des "observations objectives".

L'un de ses reportages sur la Plaine Saint-Denis et son "bourg espagnol", daté du 15 juillet 1937 et titré "Visite aux étrangers de France, où l’on entrevoit le fond de la misère", a été cité par l'historienne Natacha Lillo dans son ouvrage sur les espagnols en banlieue[3], pour son caractère à la fois coloré, informatif et descriptif, mais donnant une vision assez péjorative de l'immigration, selon Mme Lillo.

Parallèlement, il participe à la rédaction du journal La Lutte des jeunes, lancé deux semaines après les émeutes du 6 février 1934, aux côtés de ceux qui la rejoignent en mai 1934: Philippe Boegner, Pierre Drieu la Rochelle, Bertrand de Jouvenel, Henri Lefort, Pierre Norgueuv, Georges Roditi, Pierre Mouton (journaliste) et Guy Zucarelli[4].

Au même moment, il s'implique dans le "groupe du 9 juillet" 1934, qui associe artistes et responsables politiques ou économiques séduits par le mouvement du planisme, lancé par dirigeant du Parti ouvrier belge Henri de Man, l'un des théoriciens du néo-socialisme durant la dépression des années 1930[5].

Il est ensuite « grand reporter » au quotidien Le Monde de 1951 à 1954[2], aux côtés d'Hubert Beuve-Méry. C'est le journaliste dont la signature revient le plus souvent dans les premières années du quotidien. Entre janvier et avril 1952, il fournit cinq séries de reportages parmi lesquelles: « Mes rencontres avec Habib Bourguiba », et « Où en est le Maroc ?»[6].

Puis il travaille à partir de 1954 à plein temps à l'Agence France-Presse, pour qui il avait couvert dès 1945 la Libération de l'Europe, en interrogeant les rescapés des camps de Dachau et Buchenwald[7]. En 1953, il se rend en Roumanie pour couvrir un festival de la jeunesse[8]. En 1956, c'est l'insurrection de Budapest menée par Imre Nagy, dont la répression fait 6 000 morts, qu'il couvre en étant sur place dès ses débuts[9]. Il est aussi le premier envoyé spécial dans la Chine de Mao, pour l'AFP, qui y ouvre un bureau quatre ans après[10]. Il titre son reportage : « La Chine ouvre ses portes à un journaliste occidental »[11]. En février 1956, lorsque le président du conseil Guy Mollet ne parvient pas à installer le général Georges Catroux et essuie une rebuffades des pieds noirs à Alger, il est l'un des trois envoyés spéciaux à qui l'AFP confie le suivi de la Guerre d'Algérie[12]

Pierre Frédérix a écrit plus d'une quinzaine de romans et de nouvelles, dont plusieurs inspirés par la guerre et par son expérience de journaliste. Dans l'un deux, il rédige un exposé historique sur la guerre anglo-indienne de 1857, qui précède la traduction des Cahiers du soldat Metcalfe qui participa à l'héroïque résistance des troupes anglaises assiégées dans la citadelle de Lucknow (30 mai - 16 novembre 1857). Dès 1938, il est considéré comme l'un des favoris pour le Prix Interallié[13]. mais battu par Paul Nizan. En 1964, il décroche le Grand prix de la critique littéraire. Son roman biographique "Herman Melville" est consacré à l'auteur de Moby-Dick, un aventurier américain qui courut l'Océan Pacifique sur des voiliers de commerce.

Il a travaillés sur les archives de l'Agence Havas pour rédiger un ouvrage historique richement documenté, axé sur la couverture des grands évènements mondiaux et très régulièrement cité par les historiens: Un siècle de chasse aux nouvelles: de l'Agence d'information Havas à l'Agence France-presse (1835-1957).

BibliographieModifier

  • Les anciens combattants, les ligues et les pouvoirs, par Pierre Frédérix
  • L'État des forces en France, par Pierre Frédérix
  • Les Souvenirs du Tir aux Hommes, recueil de trois nouvelles dont Le Feu des quatre Fers.
  • Une Enquete Du Monde: L'Avenir De La Sarre, par Pierre Frédérix (1952)
  • Un siècle de chasse aux nouvelles: de l'Agence d'information Havas à l'Agence France-presse (1835-1957) par Pierre Frédérix, Flammarion, (1959)
  • La Mort De Charles Le Téméraire, par Pierre Frédérix (1964)
  • Monsieur René Descartes en son temps par Pierre Frédérix,
  • Swift le véritable Gulliver par Pierre Frédérix (1966)
  • Une porte s'ouvre sur la Chine, par Pierre Frédérix
  • Histoire de la vitesse, par Pierre Frédérix
  • Rome histoire de la ville éternelle, par Pierre Frédérix
  • Irlande Extrême-Occident, par Pierre Frédérix
  • WASHINGTON OU MOSCOU, par Pierre Frédérix
  • Le Bal des Saintes-Maries, par Pierre Frédérix
  • Machines en Asie, par Pierre Frédérix
  • Herman Melville, par Pierre Frédérix
  • On ne vit qu'une fois, par Pierre Frédérix (Grand Prix littéraire de Deauville)

Notes et référencesModifier

  1. « BNF »
  2. a et b http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-1959-06-0240-001.pdf
  3. "Petite Espagne de Saint-Denis", par Natacha Lillo (2008)
  4. "Henry, Robert et Bertrand de Jouvenel: Crise et métamorphoses de l'État démocratique, 1900-1935. Colloque du 26 janvier 2001", par Gilles Le Béguec, Christine Manigand - 2004 - Consulté sur books.google.fr
  5. "Sur lœuvre dHenri de Man. Rapports au Colloque International organisé par la Faculté de droit de lUniversité de Genève les 18, 19 et 20 juin 1973 sous la présidence du professeur Ivo Rens", page 64 Consulté sur books.google.fr
  6. "Les grands reporters: les débuts du journalisme moderne", page 368, par Marc Martin (2005)
  7. Jean Huteau et Bernard Ullmann, AFP, une histoire de l'Agence France-presse : 1944-1990, page 55, Robert Laffont, 1992. (ISBN 978-2-221-05883-1)
  8. Jean Huteau et Bernard Ullmann, AFP, une histoire de l'Agence France-presse : 1944-1990, page 91, Robert Laffont, 1992. (ISBN 978-2-221-05883-1)
  9. Jean Huteau et Bernard Ullmann, AFP, une histoire de l'Agence France-presse : 1944-1990, page 169, Robert Laffont, 1992. (ISBN 978-2-221-05883-1)
  10. Jean Huteau et Bernard Ullmann, AFP, une histoire de l'Agence France-presse : 1944-1990, page 178, Robert Laffont, 1992. (ISBN 978-2-221-05883-1)
  11. Un combat pour la Chine
  12. Jean Huteau et Bernard Ullmann, AFP, une histoire de l'Agence France-presse : 1944-1990, page 158, Robert Laffont, 1992.
  13. Nizan, destin d'un révolté, par Pierre Ory, page 142