Ouvrir le menu principal

Pierre Bonnet (cyclisme)

cycliste français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bonnet.
Pierre Bonnet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (29 ans)
AurillacVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes amateurs
2005-2008ACV Aurillac
2009-2010CR4C Roanne
2011-2014CC Étupes
2015-Pro Immo Nicolas Roux

Pierre Bonnet est un coureur cycliste français, né le à Aurillac (Cantal) et membre de l'équipe Pro Immo Nicolas Roux.

BiographieModifier

Débuts et évolution au CR4C RoanneModifier

Pierre Bonnet effectue sa scolarité à Aurillac. Il est inscrit en primaire à l'externat de l'enfant Jésus, où il se distingue aux épreuves de cross à pieds organisées par l'établissement.

Dès les rangs cadets, Pierre Bonnet s'affirme comme étant l'un des meilleurs jeunes auvergnats. Au cours de sa seconde année dans la catégorie en 2006, il obtient 17 victoires et termine deuxième au championnat de France de la course aux points[1]. Favori désigné pour le titre de champion d'Auvergne, il doit finalement se contenter de la deuxième place derrière Romain Bardet, qui est alors l'un de ses principaux rivaux dans la région[2].

En catégorie junior, il confirme en prenant la deuxième place du championnat de France sur route juniors en 2008, derrière Kenny Elissonde. Au cours de cette même année, il obtient plusieurs places d'honneur au niveau national en contre-la-montre, et termine notamment deuxième de la Flèche plédranaise, une compétition internationale junior[1].

Pour son entrée dans les rangs espoirs en 2009, il décide de rejoindre le CR4C Roanne, en compagnie de son adversaire et ami Romain Bardet[1]. Il remporte tout d'abord deux épreuves en deuxième catégorie, le Prix du Pays Roannais et le Tour de l'Enclave à Valréas, avant de signer son premier succès en première catégorie à l'occasion des Boucles du Causse corrézien[3]. En 2010, le coureur auvergnat glane trois succès : le Souvenir René-Jamon, la Transversale des As de l'Ain ainsi que le Tour du Chablais. Il termine par ailleurs deuxième d'une étape du Tour d'Auvergne, quatrième du contre-la-montre du Tour Loiret Pilat ou encore huitième du Circuit des quatre cantons et du Circuit des monts du Livradois[4].

2011-2014 : années au CC ÉtupesModifier

En 2011, il est recruté par le CC Étupes[4]. Ses premiers résultats significatifs arrivent au cours du printemps, avec une huitième position à l'arrivée du championnat de Franche-Comté, puis une victoire et deux sixièmes places lors d'épreuves de la Ronde nancéienne, un succès sur le Tour Nivernais Morvan ainsi qu'un accessit obtenu sur la Ronde de l'Isard d'Ariège, où il se classe onzième de la première étape. Parallèlement à sa carrière sportive, il achève ses études en BTS le 24 juin[5]. Sa fin de saison s'avère cependant gâchée par de multiples chutes[6]. Il parvient néanmoins à accrocher quelques résultats, en terminant troisième d'étape sur le Tour du Pays de Gex-Valserine ou encore cinquième du Grand Prix du Cru Fleurie.

À compter de sa dernière année espoir en 2012, il se consacre pleinement au vélo après avoir terminé ses études. Il affiche ainsi ses ambitions, en ayant pour objectif de décrocher un contrat professionnel dans le futur[6]. Ses débuts en compétition interviennent au mois de février, à l'occasion de l'Essor basque, où il se distingue sur l'une de ses manches, la Route de l'Atlantique, qu'il conclut à la cinquième place. Il est ensuite retenu pour un stage en équipe de France espoirs à Libarrenx, une première pour lui, en remplacement d'Émilien Viennet, blessé[7]. Avec celle-ci, il participe à Toscane-Terre de cyclisme, manche de la Coupe des Nations espoirs où il est cependant contraint à l'abandon, en raison d'une hypothermie[8]. Au mois de mai, il participe au Loire-Atlantique espoirs, manche de la Coupe de France espoirs, auquel il participe avec le comité de Franche-Comté. Il en prend la deuxième place de la première étape et finit dixième au classement général, remporté par son coéquipier Warren Barguil[9]. Au championnat de Franche-Comté, il monte sur la deuxième marche du podium, entouré par ses deux coéquipiers, Mickäel Keannin et Thomas Bouteille[10]. Au mois de juin, il s'impose en solitaire sur le Grand Prix du Pays de Montbéliard, une épreuve élite nationale organisée par son club, en devançant à l'arrivée un autre de ses équipiers, Mathieu Chiocca[11]. En été, il obtient un deuxième succès sur la Nocturne Émile Galtayrie à Maurs, épreuve inaugurale de la Semaine cantalienne[12], avant de monter sur la deuxième marche du podium des Quatre jours des As-en-Provence, derrière Sébastien Reichenbach[13]. Il se distingue entre-temps au Tour Alsace, au cours duquel il se positionne pour le général à l'issue de la deuxième étape décisive, après avoir pris la onzième place. Victime de la chaleur, il craque cependant les jours suivants et rétrograde au classement, se remettant finalement au service de son leader Warren Barguil[8]. Dans la foulée, il termine sixième du Tour du Pays de Gex-Valserine, puis deuxième du Grand Prix de Blangy en Coupe de France DN1, s'inclinant face à l'ancien coureur professionnel Benoît Sinner[14].

Il effectue une entame de saison 2013 réussie, avec un succès sur la Route de l'Atlantique, où il règle au sprint un petit groupe de quinze coureurs, avec un petit boyau d'avance sur son second Alexandre Delétang[15]. Au Critérium du Printemps, il se classe deuxième, laissant la victoire à son coéquipier Maxime Robert. Cette bonne dynamique est malencontreusement stoppée dès le mois de mars, en raison d'une endofibrose iliaque à la jambe gauche qui le contraint à laisser de côté la compétition durant plusieurs mois[16]. Il renfile un dossard au mois de juin, à l'occasion du Grand Prix du Pays de Montbéliard, dont il est le vainqueur sortant[17]. Malgré quelques accessits, il ne parvient pas à retrouver ses sensations du début de saison, à sa grande déception[18].

Se muant en capitaine de route à partir de 2014, il effectue comme à l’accoutumée sa rentrée sur l'Essor basque, au cours duquel il prend la septième place des Boucles catalanes, après avoir figuré parmi le bon groupe d'échappés[18]. Près de deux semaines plus tard, il termine quatrième du Grand Prix du Pays d'Aix, avant de s'affirmer comme étant l'un des hommes forts du début du printemps, en réalisant deux podiums sur Troyes-Dijon (2e) et Annemasse-Bellegarde et retour (3e). Il se classe huitième du contre-la-montre de la Boucle de l'Artois, une course par étapes comptant pour la Coupe de France DN1[19]. Sixième du relevé Circuit des Ardennes international, le coureur auvergnat enchaîne au mois de mai par une troisième place au Tour du Jura. Il s'adjuge par ailleurs le Grand Prix de Sentheim, en devançant deux coureurs suisses de l'équipe EKZ Racing, Nico Brüngger et Théry Schir[20]. Au championnat de Franche-Comté, il contribue à la domination collective du CC Étupes, auteur d'un quintuplé à l'arrivée, en se classant deuxième, entouré à l'arrivée de ses coéquipiers Fabien Doubey et Guillaume Martin[21]. Le 13 juillet, il s'impose avec brio sur « La Lily Bergaud », une cyclosportive organisée sous une pluie battante au cœur des cols du Massif central[22]. La fin de saison s'avère en revanche décevante : hors de forme, il est rapidement contraint à l'abandon sur le Tour Alsace[23], et ne réalise que deux podiums sur des épreuves "toutes catégories", à l'occasion du Prix de Gien et du Grand Prix de la Saint-Anne (3e).

Depuis 2015 : Pro Immo Nicolas RouxModifier

N'ayant pas réussi à obtenir un contrat professionnel, il retourne dans son Auvergne natale en 2015 en rejoignant le Team Pro Immo Nicolas Roux. Il emménage à Clermont-Ferrand, tout en continuant à rouler autour d'Aurillac[23]. Bien qu'amateur, il reçoit de son club un salaire fixe, qui lui permet ainsi de vivre pleinement du vélo[24].

Ses débuts avec sa nouvelle équipe en 2015 sont repoussés au mois de mars, en raison d'un kyste apparu derrière le genou gauche[25]. Il reprendre ainsi au Tour du Pays Saint-Pourcinois, où il s’illustre d’emblée en s'imposant en solitaire, avec plus d'une minute d'avance sur ses poursuivants[26]. Dans la foulée, il termine quatrième du Tour du Canton du Pays Dunois, cinquième de l'Enfer du Sud et sixième du Grand Prix de Vougy. Début mai, il est aligné sur le Tour du Jura, course par étapes relevée du calendrier national, où il compte occuper un rôle d'équipier pour son leader Sébastien Fournet-Fayard, vainqueur sortant. Après avoir perdu plus de quatre minutes dès les premiers jours de l'épreuve, il refait petit à petit son retard, tout d'abord à l'issue de la troisième étape, où il s'incline seulement face à son compagnon d'échappée Thomas Rostollan, après un raid de près de 40 kilomètres. Le lendemain, théâtre de l'arrivée finale, il renverse la course en se glissant parmi le bon groupe d'échappés, et parvient à s'adjuger définitivement le classement général de cette édition, pour seulement une petite seconde face face au coureur espagnol Mikel Aristi. Il décroche à cette occasion sa première grande victoire sur une épreuve à étapes[27]. De retour dans sa région, il se classe cinquième du Trophée Roger-Walkowiak, assistant au doublé de ses coéquipiers Alexis Dulin et Sébastien Fournet-Fayard[28], dixième du Circuit des monts du Livradois, avant de contribuer une nouvelle fois à la domination du club Pro Immo Nicolas Roux au championnat d'Auvergne, qui réalise un sextuplé à l'arrivée, en prenant la cinquième place[29]. Au début du mois d'août, il se rend en outre-mer pour disputer le Tour de Guadeloupe. Il en remporte la première étape, disputée entre Pointe-à-Pitre et Saint-Anne, en réglant au sprint ses deux derniers adversaires Ludovic Turpin et Thomas Lebas, et s'empare par la même occasion du premier maillot de leader[30].

À son retour en métropole, il monte petit à petit en puissance en terminant septième du Grand Prix de La Machine, cinquième du Grand Prix Danièle Masdupuy puis quatrième du Grand Prix de Villapourçon. Le coureur auvergnat enchaîne ensuite avec les Quatre jours des As-en-Provence, où il s'incline pour quatre secondes face à l'ancien professionnel Renaud Pioline. Au courant du mois de septembre, il se montre régulièrement à son avantage en se classant tout d'abord quatrième du Grand Prix des Grattons, une manche du Challenge du Boischaut-Marche[31]. Troisième du Circuit des Boulevards et sixième du Grand Prix d'Issoire, il occupe à chacune de ces deux épreuves un rôle d'équipier pour son sprinteur estonien Mihkel Räim, avec succès. Il contribue également à la victoire de son coéquipier et champion d'Auvergne Florent Pereira sur la deuxième manche de la Classic Jean-Patrick Dubuisson, dont il prend la cinquième place[32]. Une semaine plus tard, il se rend de nouveau en outre-mer pour le Tour de La Réunion, où il remporte une étape et termine deuxième au classement général, derrière Thomas Rostollan. En octobre, il s'adjuge la 27e édition du Challenge Alain Néri, associé en tandem avec son équipier Pierre Almeida, une première dans l'histoire de l'épreuve[33].

En 2016, Pierre Bonnet vit un début de saison difficile, son meilleur classement étant une vingtième position au Tour du Jura[34]. Il se remobilise au mois en mai en terminant deuxième de la première édition de l'Atria Charade Cycliste Tour, une course pour grimpeurs comprenant beaucoup de dénivelé, derrière son coéquipier Sébastien Fournet-Fayard, après avoir mené avec celui-ci un raid de près de 80 kilomètres[35],[36]. Deuxième du Tour Nivernais Morvan, il se présente ensuite au départ du Tour de la CABA. Pour sa troisième participation à l'épreuve[34], il s'adjuge la première étape, le contre-la-montre par équipes ainsi que le classement final. Il passe ensuite proche de la victoire lors de compétitions moins importantes, à l'occasion du Critérium de Cournon d'Auvergne (2e), où il arrive entouré de ses coéquipiers Karl Patrick Lauk et Sylvain Georges[37], position qu'il occupe également à l'issue de la Nocturne d'Albertville, derrière Jérémy Bescond[38]. L'Auvergnat retrouve ensuite un rôle d'équipier sur le Tour d'Auvergne (11e), au cours duquel il participe à la victoire finale de Sébastien Fournet-Fayard. Il poursuit sur cette dynamique en terminant troisième de la Nocturne d'Ambert, derrière ses compagnons d’équipe Karl Patrick Lauk et Sylvain Georges[39], cinquième du Grand Prix de La Machine et neuvième de Vassivière-Feytiat. Au Grand Prix d'Oradour-sur-Vayres (2e), il s'incline face à son compatriote et ancien coursier professionnel Mickaël Larpe[40]. Lors du Tour du Chablais, il s'impose sur le contre-la-montre de la deuxième étape, et s'empare provisoirement du maillot de leader[41]. Sur le Circuit des Boulevards de Montluçon, il prend tout comme l'an passé la troisième place, au terme d'une épreuve de nouveau dominée par son club Pro Immo Nicolas Roux[42]. Il occupe également ce rang à l'issue du Prix de La Charité-sur-Loire, remporté par son capitaine d'équipe Fournet-Fayard[43]. Deuxième de l'épreuve chronométrée de La Jean-Patrick Dubuisson derrière son coéquipier Maxime Roger, il termine également derrière ce dernier sur le Grand Prix de Blangy-sur-Bresle, manche de la Coupe de France DN1[44]. Il conclut la saison de belle manière, en s'adjugeant le classement final et le maillot vert du meilleur sprinteur du Challenge du Boischaut-Marche[45], après en avoir remporté trois de ses manches : le Grand Prix du Centre de la France[46], le Souvenir Georges-Dumas, où il s’impose face au coureur professionnel Théo Vimpère[47] ainsi que le Grand Prix des Foires d'Orval.

Au début de l'année 2017, Bonnet monte en puissance sur Nantes-Segré (4e), après avoir de nouveau vécu une entame de saison difficile, en raison de surentraînement. Une semaine plus tard, il s'impose en solitaire sur le Grand Prix de Mortagne-au-Perche, devant son nouveau coéquipier Théo Vimpère, à la suite d'une offensive amorcée à 15 kilomètre de l'arrivée[48]. Il multiplie ensuite les places d'honneur, en terminant troisième du Tour de la Charente Limousine, quatrième du Grand Prix des Fêtes de Cénac-et-Saint-Julien et du Tour du Canton du Pays Dunois, sixième du Tour du Pays Saint-Pourcinois et septième de l'Atria Charade Cycliste Tour. Début mai, il réalise une belle performance sur l'Essor breton, où il manque de peu de décrocher la victoire sur le contre-la-montre, s'inclinant pour 22 secondes derrière le champion de France amateur de la discipline Yoann Paillot[49]. Quatrième du Tour du Loiret puis sixième du Trophée Roger-Walkowiak, il obtient ensuite la deuxième place du Critérium de Cournon d'Auvergne, derrière son coéquipier Nicolas Thomasson. Il se classe également deuxième du Critérium de Brioude derrière un autre équipier : Julien Préau, au terme d'une épreuve écrasée par son club Pro Immo Nicolas Roux, qui place six de ses coureurs aux premières places à l'arrivée[50]. Sur la Nocturne de Cosne-sur-Loire, il profite d'un instant de latence pour s'échapper à trois tours de l'arrivée, et s'impose en solitaire au haut du Boulevard de la République[51], signant à cette occasion la vingtième victoire de l'année pour sa formation[52]. La semaine suivante, il s'adjuge le trentième édition du Tour de la Creuse, à l'issue duquel il règle au sprint son compagnon d'équipe Alexis Carlier, à la suite d'un raid avec celui-ci de 27 kilomètres dans le final[53].

Deux ans après sa dernière participation, il se rend en outre-mer pour disputer le Tour de Guadeloupe. Il y remporte en solitaire la septième étape, qui se termine à Capesterre-Belle-Eau[54], et termine huitième de l'épreuve chronométrée le lendemain, remporté par son leader Sébastien Fournet-Fayard. Il contribue par ailleurs à la victoire de ce dernier au classement général final, à la suite d'une offensive collective menée l'équipe Pro Immo Nicolas Roux au dernier jour de l'épreuve[55]. Au mois de septembre, il monte sur la troisième marche du podium au Grand Prix d'Issoire, disputée sous un temps pluvieux et remporté pour la seconde année consécutive par son coéquipier estonien Karl Patrick Lauk[56]. Sa fin de saison s'avère cependant décevante, marquée notamment par un abandon dès le premier jour sur le difficile Tour du Gévaudan Languedoc-Roussillon[57].

PalmarèsModifier

Classements mondiauxModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Michael Gilson, « Pierre Bonnet au CR4C Roanne », sur directvelo.com,
  2. Christophe Darne, « Romain Bardet, l’enfant de Brioude », sur lamontagne.fr,
  3. Michael Gilson, « Pierre Bonnet s'est bien adapté », sur directvelo.com,
  4. a et b Michael Gilson, « Pierre Bonnet au CC Etupes », sur directvelo.com,
  5. Nicolas Gachet, « Pierre Bonnet fera bientôt du vélo sérieusement », sur directvelo.com,
  6. a et b Nicolas Gachet, « Pierre Bonnet : « Une chance de faire que du sport » », sur directvelo.com,
  7. François-Régis Olivier, « Pierre Bonnet retenu au stage de l'équipe de France », sur directvelo.com,
  8. a et b Pauline Baumer, « Pierre Bonnet : « Seules les victoires comptent » », sur directvelo.com,
  9. « L'actu amateur du 15 mai », sur velo101.com,
  10. Nicolas Gachet, « Championnat de Franche-Comté : Classements », sur directvelo.com,
  11. Nicolas Gachet, « Prix du Pays de Montbéliard Agglomération : Classement », sur directvelo.com,
  12. Pauline Baumer, « Nocturne Emile Galtayrie à Maurs : Pierre Bonnet 1er », sur directvelo.com,
  13. Nicolas Mabyle, « 4 jours des As-en-Provence - Et. 4 : Les réactions », sur directvelo.com,
  14. Frédéric Gachet, « Grand Prix de Blangy : Classement », sur directvelo.com,
  15. « Pierre Bonnet d'un boyau », sur velo101.com,
  16. Nicolas Gachet, « Pierre Bonnet indisponible plusieurs mois », sur ddirectvelo.com,
  17. Nicolas Gachet, « Pierre Bonnet de retour dimanche », sur directvelo.com,
  18. a et b Nicolas Gachet, « Pierre Bonnet s'est rassuré en s'échappant », sur directvelo.com,
  19. Quentin Lafaye, « Pierre Bonnet : « Le travail d'équipe paiera bientôt » », sur directvelo.com,
  20. Frédéric Gachet, « Grand Prix de Sentheim : Classement », sur directvelo.com,
  21. Frédéric Gachet, « Championnat de Franche-Comté : Classement », sur directvelo.com,
  22. « Pierre Bonnet contre vents et marées », sur lamontagne.fr,
  23. a et b Dominique Turgis, « Retour aux sources pour Pierre Bonnet », sur directvelo.com,
  24. Nicolas Mabyle, « La Grande Interview : Pierre Bonnet », sur directvelo.com,
  25. Nicolas Gachet, « Pierre Bonnet de retour fin mars », sur directvelo.com,
  26. Pierre Bourduge, « Pierre Bonnet signe son retour », sur lamontagne.fr,
  27. Pierre Carrey, « Pierre Bonnet : « Quel incroyable suspense ! » », sur directvelo.com,
  28. Yann Bayssat, « Doublé du Team Pro Immo à Cusset, hier », sur lamontagne.fr,
  29. « Cyclisme. Florent Pereira champion d'Auvergne », sur lamontagne.fr,
  30. « La première pour Bonnet ! », sur guadeloupe.franceantilles.fr,
  31. Nadine Maréchal, « Une course ventée et… mouvementée devant un public fourni », sur leberry.fr,
  32. Julien Rémy, « Florent Pereira tient sa revanche », sur lamontagne.fr,
  33. Raphaël Rochette, « Pierre Bonnet et Pierre Almeida se sont bien amusés en tandem », sur lamontagne.fr,
  34. a et b Nicolas Gachet, « Pierre Bonnet a retrouvé la hargne », sur directvelo.com,
  35. Raphaël Rochette, « L’ex-pro de Pro Immo ouvre le palmarès », sur lamontagne.fr,
  36. Raphaël Rochette, « Atria Charade : une classique pour grimpeurs est née », sur lamontagne.fr,
  37. « Lauk fait parler sa pointe de vitesse », sur lamontagne.fr,
  38. Nicolas Gachet, « Nocturne d'Albertville : Classement », sur directvelo.com,
  39. Frédéric Gachet, « Nocturne d'Ambert : Classement », sur directvelo.com,
  40. Frédéric Gachet, « Grand Prix d'Oradour-sur-Vayres : Classement », sur directvelo.com,
  41. Frédéric Gachet, « Tour du Chablais-Léman - Et. 2 : Classements », sur directvelo.com,
  42. Florence Farina, « Karl-Patrick Lauk s’est imposé, hier, à Montluçon », sur lamontagne.fr,
  43. Frédéric Gachet, « Prix de la Charité-sur-Loire : Classement », sur directvelo.com,
  44. Nicolas Gachet, « Grand Prix de Blangy-sur-Bresle : Classement », sur directvelo.com,
  45. Nadine Maréchal, « Pierre Bonnet remporte le Challenge du Boischaut », sur lamontagne.fr,
  46. Nadine Maréchal, « Pierre Bonnet, vainqueur et leader ! », sur lechorepublicain.fr,
  47. Nadine Maréchal, « 35 coureurs au départ et 25 à l’arrivée, hier à Saint-Maur », sur leberry.fr,
  48. Nicolas Gachet, « Pierre Bonnet : « J'étais cramé en février » », sur directvelo.com,
  49. « Essor Breton. Paillot gagne le chrono, Cam prend le maillot », sur letelegramme.fr,
  50. « Préau (Team Pro Immo) se met à l'abri à Cournon », sur lamontagne.fr,
  51. « Pierre Bonnet (Pro Immo) remporte la Nocturne de Cosne-sur-Loire », sur lejdc.fr,
  52. « Pierre Bonnet (Team Pro Immo) a trouvé l'ouverture », sur lamontagne.fr,
  53. Luc Brisson, « Tour de la Creuse : l’Auvergnat remporte la compétition », sur lamontagne.fr,
  54. Jean-Claude Samyde, « Tour de Guadeloupe : Cédric Eustache dépossédé de son maillot jaune », sur francetvinfo.fr,
  55. Jean-Michel Ruscitto, « Sébastien Fournet-Fayard : « Comme dans un livre » », sur directvelo.com, <
  56. « GP de la ville d'Issoire : le doublé de Lauk », sur lamontagne.fr,
  57. Pierre Carrey, « Les amateurs prennent leur pied au Gévaudan », sur directvelo.com,
  58. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  59. (en) « UCI America Tour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 30 octobre 2017)

Liens externesModifier