Ouvrir le menu principal

Pierre Bénard

journaliste et écrivain français
Pierre Bénard
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 48 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Pierre Marie Joseph BénardVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Pierre Bénard est un journaliste, écrivain et scénariste français, né le à Paris, ville où il est mort le .

BiographieModifier

Pierre Bénard, fils d'un ancien clerc d'avoué, naît le dans le 5e arrondissement de Paris[1]. Il fait ses débuts comme journaliste dans les années 1920 dans L'Œuvre, où il tient la rubrique judiciaire, et à Bonsoir. Auteur de romans gais et de nombreuses préfaces pour des ouvrages sur la réalité judiciaire, il fait également du grand reportage pour divers hebdomadaires dont Gringoire (il s'en éloigne en 1934).

Il entre au Canard enchaîné en 1923[réf. nécessaire], et en devient rédacteur en chef en 1936[2]. Il s'oppose à cette époque à Jean Galtier-Boissière, sur l'intervention militaire de la France en Espagne.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il écrit dans Combat et dans Les Lettres françaises clandestines des articles non signés mais au style identifiable, par calembours, bons mots et incessants retours à la ligne. Au début de 1944, il participe au journal clandestin Défense de la France.

Il retrouve la direction de la rédaction de l'hebdomadaire à la Libération, mais meurt peu après, le en son domicile dans le 6e arrondissement de Paris[3], et, est inhumé au cimetière du Montparnasse (13e division)[4].

PublicationsModifier

  • Les Bars des mauvais garçons, Éditions de France , 1931
  • Malikoko, président de la République, Éditions de France , 1931
  • Ces Messieurs de Buenos-Aires, Éditions de France , 1932
  • À la Martinique, c'est ça qu'est chic..., Éditions de France , 1933
  • Avec les figurantes, Éditions de France , 1934
  • Mille neuf cent... 45 fillette, 67 dessins de Jean Effel, préface de Pierre Bénard, Bruxelles, Édibel, 1945

FilmographieModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier