Une phyllade[note 1] est une roche métamorphique épizonale.

Phyllade de schistes, lieu-dit Roche à sept heures, Monthermé
Schiste ardoisier à Angers

En français le terme désigne un schiste se débitant en tablette grossière dérivant d'une méta-argilite gréseuse[1].

Toutefois, le terme reste imprécis car en anglais il a une signification presque opposée : le terme désigne une roche faiblement métamorphique à grains très fins[note 2], plus fin qu'un schiste (à grains plus grossiers)[1].

Les phyllades sont utilisées comme pierre à aiguiser que l on trouve sous le nom de cotilule dans la région des Ardennes ou en Belgique.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Peut être masculin (peu usité)
  2. schistes ardoisiers, séricitoschiste, choritoschiste, ...

RéférencesModifier

  1. a et b Foucault et Raoult 1996, p. 229

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article..

  • Foucault Alain et Raoult Jean François, Dictionnaire de géologie, Paris, Masson, coll. « Guides géologiques régionaux », , 4e éd. (1re éd. 1980), 324 p. (ISBN 2-225-84635-9, ISSN 0338-2672).  

Liens externesModifier