Philippe Bana

entraîneur et dirigeant français de handball

Philippe Bana
Image illustrative de l’article Philippe Bana
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (63 ans)
Lieu Issy-les-Moulineaux
Poste Entraîneur
Directeur technique national
Président de la Fédération française de handball (nov. 2020–)
Équipes entraînées
Année(s)Équipe Stat
1985-1988 Drapeau : France Stade Marseillais UC (entraîneur)
1988-1989 Drapeau : France Stade Marseillais UC (dir. sportif)
1989-1992 Drapeau : France OM Vitrolles (entraîneur)
1999- Drapeau : France France (DTN)
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.

Philippe Bana, né le à Issy-les-Moulineaux, est un entraîneur de handball, directeur technique national depuis 1999 et président de la Fédération française de handball (FFHB) à partir du .

CarrièreModifier

Philippe Bana est professeur d'EPS, avant de devenir conseiller technique régional. En 1985, il succède à Daniel Costantini en tant qu'entraineur du Stade Marseillais UC[1]. En 1988, après une décevante sixième place en Championnat, Philippe Bana souhaite prendre du recul et devient directeur sportif du SMUC, le Yougoslave Michel Obradovic étant le nouvel entraineur[2].

En 1989, le club devient le Vitrolles/SMUC puis l'OM Vitrolles. Bana redevient alors entraîneur[3] jusqu’en 1992, après avoir permis au club de devenir vice-champion de France et finaliste de la Coupe de France.

Il rédige en 1995 un rapport stratégique, qui devient le plan de développement de la Fédération française de handball (FFHB) de laquelle il devient directeur technique national adjoint[4].

Il est directeur technique national de la FFHB depuis 1999[5].

Il est exclu de la commission d'organisation et de compétition (COC) de la Fédération internationale de handball (IHF) en avril 2019 après s'être positionné contre le rythme des matchs imposés aux handballeurs[6] ; il est réintégré en , en même temps que les décisions de l'IHF d'augmenter les effectifs participant aux Mondiaux de deux joueurs ainsi que l'ajout d'un jour de repos obligatoire entre deux matches[7].

Le , Bana est élu avec 57,54 % des suffrages exprimés, soit 12 763 voix[8] et devient le 7e Président de la FFHB. La liste de l'ancien emblématique directeur technique national (1999-2020) "Handball 2024, jouons collectif" a obtenu la majorité lors d'un vote électronique, devançant celles de Jean-Pierre Feuillan (32,51 %) et d'Olivier Girault (9,95 %). Il succède à Joël Delplanque, qui se retire après douze années en poste.

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Présentation de la saison 85/86 : Stade Marseillais UC : l'après Costantini », Handball : bulletin fédéral, no 213,‎ , p. 11 (lire en ligne, consulté le 14 février 2020)
  2. « En l'état, les Marseillais changent d'esprit », Handball : bulletin fédéral, no 285,‎ , p. 58-60 (lire en ligne, consulté le 14 février 2020)
  3. Caroline Devos, « Philippe Bana et le beau roman du hand français », La Nouvelle République,‎ (lire en ligne, consulté le 29 décembre 2019)
  4. Mickaël Caron, « Handball : Philippe Bana, l'homme derrière l'impressionnant palmarès des Bleus », Le Journal du dimanche,‎ (lire en ligne, consulté le 29 décembre 2019)
  5. Nicolas Guillermin, « Philippe Bana : «La parité favorise la performance» », L'Humanité,‎ (lire en ligne, consulté le 29 décembre 2019)
  6. Clément Martel, « Handball : l’un des plus hauts dirigeants français exclu par la Fédération internationale », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 29 décembre 2019)
  7. « Le DTN Philippe Bana réintégré par la Fédération internationale », L'Équipe,‎ (lire en ligne, consulté le 29 décembre 2019)
  8. https://www.lequipe.fr/Handball/Actualites/Philippe-bana-elu-president-de-la-federation-francaise-de-handball/1199553
  9. Décret du 14 novembre 2012 portant promotion et nomination

Liens externesModifier