Pepita Carpeña

Josefa Carpena-Amat
Pepita Carpeña
Image illustrative de l’article Pepita Carpeña

Naissance 19 décembre 1919
Barcelone
Décès 5 juin 2005
Marseille
Origine espagnole
Type de militance syndicaliste
journaliste
Cause défendue libertaire
anarcho-syndicaliste
féministe libertaire

Josefa Carpena-Amat (), connue sous le pseudonyme de Pepita Carpeña est une militante féministe libertaire espagnole.

Ouvrière, elle fréquente très jeune le mouvement libertaire et prend part à la Révolution sociale espagnole de 1936 dans les rangs de la Confédération nationale du travail, dans la Federación Ibérica de Juventudes Libertarias et dans l'organisation féminine libertaire[1] Mujeres Libres.

BiographieModifier

Née à Barcelone, elle commence à travailler à l'âge de douze ans. À 14 ans, elle s'implique dans la Révolution espagnole et adhère à la Confederación Nacional del Trabajo (CNT - Confédération Nationale du Travail). Fin 1937, elle rejoint le mouvement anarcho-féministe des Mujeres Libres (Femmes libres), devenant par la suite son secrétaire chargée de la propagande tout en travaillant, dans le même temps, pour une usine d'armement.

Contrainte de quitter l'Espagne en 1939, elle s'installe définitivement à Marseille. Elle rédige ses mémoires d'avril 1992 à juin 1993, qui sont édités sous le titre « De Toda la vida », traduits et publiés en France en 2000, sous le titre Toute une vie : mémoires. Elle contribue à des travaux collectifs : Mujeres Libres et Luchadoras Libertarias (Luttes Libertaires) également traduits en français. Elle participe depuis 1979 jusqu'à sa mort aux activités de la branche marseillaise du Centre International de Recherche sur l'Anarchisme (CIRA) de Marseille.

BibliographieModifier

FilmographieModifier

NoticesModifier

Articles connexesModifier

 
Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Mujeres Libres.

Notes et référencesModifier

  1. Mary Nash, Femmes Libres : Espagne, 1936-1939, La pensée sauvage, 1977, lire en ligne.
  2. Smolny : Sara Berenguer.