Paysage linguistique

Panneau de signalisation bilingue français et corse dont les toponymes français ont été effacés par graffiti
Revendication identitaire dans le paysage linguistique, en Corse.

Le paysage linguistique d'un territoire est formé par le langage des panneaux de signalisation, des voies publiques, des affiches et autres inscriptions présentes dans les espaces publics[1]. Les langues utilisées véhiculent une signification sociolinguistique, et sont les marqueurs de l'identité d'un territoire[1]. Les langues utilisées par les pouvoirs publics et celles utilisées par la population peuvent donc être en opposition dans le paysage[1].

Utilisée dans le contexte des études linguistiques, l'expression peut également désigner l'état (nombre de locuteurs, utilisation) de différentes langues sur un territoire donné.

ÉpistémologieModifier

Le concept a émergé dans les années 1990 au Québec[1].

ComposantesModifier

ExemplesModifier

 
Panneau bilingue français-breton marquant l'entrée dans le département de Loire-Atlantique.

Articles connexesModifier


BibliographieModifier

RéférencesModifier

  1. a b c et d Aitzpea Leizaola et Miren Egaña, « Le paysage linguistique : Un champ d'étude émergeant : la signalètique routière entre Donostia et Baiona », dans collectif, L'Aménagement du territoire en Pays basque (Actes du colloque « L'aménagement du territoire en Pays basque » des 18 et 19 janvier 2007, à Bayonne), Gasteiz, Zarautz Dakit, , 308 p. (ISBN 84-932368-3-7 et 978-84-932368-3-0), partie 2, p. 81-102.