Paul Badura-Skoda

pianiste autrichien
Paul Badura-Skoda
Description de cette image, également commentée ci-après
Paul Badura-Skoda le 6 février 2018, durant un Gesprächskonzert (« concert-discussion / concert-conférence ») au Konzerthaus du HfM Detmold.

Naissance
Vienne, Drapeau de l'Autriche Autriche
Décès (à 91 ans)
Vienne, Drapeau de l'Autriche Autriche
Activité principale Pianiste

Paul Badura-Skoda, né le à Vienne et mort le [1] dans la même ville, est un pianiste autrichien.

BiographieModifier

Paul Badura-Skoda fut l'élève d'Edwin Fischer aussi bien dans le jeu que dans la réflexion sur les œuvres. Cherchant à interroger le morceau musical et à en retrouver l'esprit, il a mis en place un travail musicologique considérable. Ce représentant de l'école viennoise étudie avec brio le classicisme de Haydn, Mozart, Beethoven ou Schubert, qu'il essaie de restituer aussi fidèlement que possible. Ce travail se double d'une interprétation sur instruments d'époque, tout particulièrement sur un pianoforte Schantz, datant des dernières années de la vie de Mozart. Ainsi, lui doit-on des intégrales des sonates de Mozart, de Beethoven et de Schubert. Paul Badura-Skoda joue aussi sur instrument moderne, tout particulièrement sur un Bösendorfer, piano viennois s'il en est.

Soliste talentueux[2], Paul Badura-Skoda a joué avec Jörg Demus[3] (son complice de piano à quatre mains), David Oïstrakh, Herbert Karajan, Wilhelm Furtwängler, Karl Böhm, Charles Mackerras, John Eliot Gardiner et bien d'autres artistes de grande renommée. Il a été professeur des pianistes Anne Queffélec, Jean-Marc Luisada, Joël Rigal, Marie-Catherine Girod entre autres. Il a été membre du jury du Concours international de piano Paloma O'Shea en 1987[4].

Il est l'auteur de plusieurs ouvrages de référence :

  • Les Sonates pour piano de Ludwig van Beethoven, Paris, Lattès, 1981
  • L'Art de jouer Mozart au piano, Eva et Paul Badura-Skoda, texte français de Christiane et Melchior de Lisle, Paris, Buchet/Chastel, 1995
  • L’Art de jouer Bach au clavier, texte français de Marc Vignal, Paris, Buchet/Chastel, 1999
  • Être musicien, Hermann, 2007

DiscographieModifier

Au total, sa discographie compte plus de 200 enregistrements, dans un répertoire étendu comportant des compositeurs tels que Bach, Berg, Brahms, Chopin, Haydn, Liszt, Martin, Mozart, Ravel, Scarlatti, Schubert, Villa-Lobos[5].

Après des premiers enregistrements pour Westminster, dans les années 1950, il revint à l’enregistrement à la fin des années 1970 pour la société française Astrée, gravant des intégrales pionnières de Mozart, Beethoven et Schubert sur pianoforte d'époque[6]. Il a aussi enregistré ces intégrales sur piano moderne.

En 2017, Deutsche Grammophon, propriétaire du catalogue Westminster, a publié une « Édition Paul Badura-Skoda » de 20 disques en l'honneur du 90e anniversaire du pianiste[5].

DécorationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Le pianiste Paul Badura-Skoda est mort », France Musique, 26 septembre 2019.
  2. 88 notes pour piano solo (« Solo nec plus ultra »), Jean-Pierre Thiollet, Neva Éditions, 2015, p. 50. (ISBN 978-2-3505-5192-0)
  3. Maciej Chiżyński, « Paul Badura-Skoda, l’un des premiers virtuoses du piano-forte au XXe siècle « Artistes « ResMusica » (consulté le 27 septembre 2019)
  4. Paloma O’Shea Santander International Piano Competition “Winners, members of the jury and artistic guests”
  5. a et b (en) Rob Cowan, « Pianist Paul Badura-Skoda has died at the age of 91 », sur www.gramophone.co.uk, (consulté le 10 octobre 2019)
  6. Christian Merlin, « Décès de Paul Badura-Skoda, pianiste autrichien au style classique », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 24 juillet 2020).
  7. Archives des nominations et promotions dans l'ordre des Arts et des Lettres.

Liens externesModifier