Ouvrir le menu principal
Ne doit pas être confondu avec Patrick Kennedy (homonymie), Bouvier ou Kennedy.
Pierre tombale de Patrick Bouvier Kennedy au cimetière national d'Arlington.

Patrick Bouvier Kennedy, né le à l'Otis Air National Guard Base, à Bourne dans le Massachusetts et mort le à Boston est le plus jeune enfant du président américain John Fitzgerald Kennedy et de Jacqueline Kennedy-Onassis, née Lee Bouvier. Il est le frère cadet d'Arabella Kennedy (mort-née en 1956), Caroline Kennedy et John Fitzgerald Kennedy, Jr.

Naissance et décès néonatalModifier

Patrick Bouvier Kennedy naît prématurément, après 34 semaines de grossesse, par césarienne à l'hôpital de la base de la Garde nationale aérienne d'Otis où sa mère a été conduite en urgence le . Il pèse 2,11 kg[1]. Il est le quatrième et dernier enfant de John Fitzgerald Kennedy, 35e président des États-Unis, et de son épouse Jacqueline Kennedy, Première dame des États-Unis. Il est le premier enfant d'un président américain né pendant le mandat de son père depuis Esther Cleveland en 1893, fille de Grover Cleveland.

Il est transféré ensuite au Boston Children's Hospital pour être soigné, notamment dans une chambre hyperbare. Il meurt à l'âge de 2 jours, plus précisément 39 heures, le 9 août d'un syndrome de détresse respiratoire (SDR), également nommé maladie des membranes hyalines (MMH) chez le nouveau-né. Patrick Bouvier Kennedy est inhumé le , initialement au cimetière de Brookline dans le Massachusetts, ville de naissance de John Fitzgerald Kennedy. Après ce drame, Kennedy débloqua des fonds, 265 millions de $ courants, soit 2,1 milliards de $ constants, pour la recherche sur les nouveau-nés. Aujourd'hui, le SDR dans ce genre de cas peut être résolu avec l'exosurf (en).

Ce drame intime rapproche le couple présidentiel quelques semaines avant l'assassinat de John F. Kennedy, le 22 novembre de la même année à Dallas. Peu après l'assassinat de leur père, les restes de Patrick et d'Arabella sont transférés, le , au cimetière national d'Arlington aux côtés de celui-ci. Leur mère les rejoint le 23 mai 1994 dans ce qu'on nomme la flamme éternelle John F. Kennedy (en)[2].

Notes et référencesModifier