Partit Socialista d'Alliberament Nacional dels Països Catalans

Le Parti socialiste de libération nationale des Pays catalans (en catalan : Partit Socialista d'Alliberament Nacional dels Països Catalans, PSAN) est un parti nationaliste catalan, d'inspiration communiste et défendant l'indépendance des Pays catalans. Il est fondé en 1968, durant le franquisme, dans la clandestinité à la suite d'une scission des secteurs les plus à gauche du Front Nacional de Catalunya (FNC)[1]. D'abord uniquement implanté en Catalogne, il s'étend ensuite en Catalogne française (), au Pays valencien () puis aux îles Baléares ().

Partit Socialista d'Alliberament Nacional dels Països Catalans
upright=Article à illustrer Organisation
Histoire
Fondation
Dissolution
Cadre
Type
Siège
Pays
Organisation
Secrétaire général
Idéologie
Positionnement
Publication
Site web

HistoireModifier

 
Premier drapeau du PSAN.

En se tient la première assemblée du parti, réunissant des dissidents du FNC (Carles Castellanos, Joan Josep Armet i Coma, Josep Ferrer i Ferrer) qui adopte une série de documents définissant ses modalités théoriques d'organisation. Josep Ferrer apporte les Documents d'estudi i discussió, qui sous l'influence de Joaquín Maurín (conscience nationale bourgeoise), Jaume Vicens i Vives, Karl Marx et Lénine le définit comme nationaliste et socialiste.

Les principaux objectifs définis sont l'expulsion des forces d'occupation de l'État espagnol, l'unité territoriale des Pays catalans et la création d'un État socialiste catalan intégré dans une société socialiste internationale. La ligne stratégique qu'il se propose de suivre peut se résumer ainsi :

  • Prise de conscience de la double oppression nationale et sociale
  • Organisation des travailleurs et d'autres secteurs populaires
  • Autonomie d'organisation et généralisation de la lutte.

Les militants établissent également certains points pouvant appuyer la constitution de pactes avec d'autres partis : liberté syndicale, droit de grève, récupération du Statut d'autonomie de 1932 et mise en place de statuts comparables pour le Pays valencien et les Baléares. Ils critiquent également le FNC, qu'ils jugent « ancré dans le passé » et décident de la mise en place d'un nouveau modèle d'organisation :

  • Bases d'encadrement, divisées en différents fronts (étudiant, syndical, enseignant, comarcal et de quartier) et création d'un service d'études et de propagande chargé des publications, notamment celle de la revue Luita, apparue en .
  • Assemblée de représentants, comité central du parti (constitué de 15 à 20 membres)
  • Conseil exécutif, chargé de la direction politique ainsi que de la coordination du parti avec l'appareil de propagande. Les premiers membres sont Josep Ferrer i Ferrer, Josep Joan Armet, Enric Padrosa, Blanca Serra i Puig, Teresa Alabèrnia, Carles Castellanos, Rafael Castellanos, Salvador Casanovas, Pere Terrado et Josep Ribas.
 
Drapeau actuel utilisé par le PSAN.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (ca) Jesús Mestre i Campi (dir.), Diccionari d'història de Catalunya, Barcelone, Edicions 62, , 6e éd. (1re éd. 1992), 1147 p. (ISBN 978-84-412-1885-7), p. 793-794
  • (ca) Fermí Rubiralta i Casas Orígens i desenvolupament del PSAN, 1969-1974, Edicions La Magrana, 1988
  • (ca) Fermí Rubiralta i Casas, El nuevo nacionalismo radical. Los casos gallego, catalán y vasco (1959-1973), Gakoa, Saint-Sébastien, 1977

Articles connexesModifier

Liens externesModifier